INDEX

Le mythique 4L Trophy est à Biarritz

Le 15 Fév. 2017

1.450 équipages s’élancent ce jeudi en direction de Marrakech. Au menu, 6.000 kilomètres de routes, de pistes et bien des difficultés

Rubriques :

On s’est habitué, à même époque de l’année, à les voir passer sur l’autoroute menant à Biriatou. Certes pas à 130 à l’heure, mais plutôt à 90 et ça tombe bien, c’est la vitesse qu’il faut respecter sur le dernier tronçon.


Pas vraiment non plus des bolides, ces 4L, que les Biarrots ont pu contempler ces jours-ci à la Halle d’Iraty, où a eu lieu la concentration et les vérifications d’usage.

L’an dernier, on a dénombré 1.200 équipages, soit 2.400 participants de 18 à 28 ans, issus de 1.460 écoles, avec en ligne de mire Marrakech, la destination d’un périple de dix jours et près de 6.000 kilomètres, avalés sur les routes de France, d’Espagne et sur les pistes du Maroc. Pour cette vingtième édition, le chiffre de 1.450 tandems a été atteint, un véritable record.


Ici, il n’est pas question de vitesse, mais d’orientation, avec comme seul défi de franchir la ligne d’arrivée. Car les traquenards sont nombreux, en particulier au Maroc, avec des ensablements garantis dans les oueds et dans le sable, sans oublier l’orientation à la boussole. Avec aussi l’entraide, naturelle sur ce rallye, tant pour passer un coup de main pour la mécanique, ou désensabler les malchanceux.


Et surtout l’esprit de solidarité, puisque les équipages embarquent à bord de leur 4L du matériel et des fournitures scolaires, destinées aux enfants les plus démunis du Maroc. Pendant dix jours, le temps s’arrête ; on vit une autre vie et on en revient forcément un peu différent.

Le raid va débuter par une liaison libre vers Algesiras, la traversée du détroit de Gibraltar, et se poursuivre au long de six étapes dans le Grand Sud marocain, ponctuées de galères, de réparations, de mains dans le cambouis et heureusement, de rencontres, de feux de camps, de dîners marocains, le tout en plein désert, au milieu de nulle part.


Pour une telle aventure, on ne s’étonnera pas que Denis Brongniart soit devenu le parrain de cette vingtième édition. Mais contrairement à ce qu’il a l’habitude de prétendre, à la fin, il n’en restera pas qu’un, mais tous seront vainqueurs.

Informations sur le site du 4L Trophy

6 commentaires au sujet de cet article

  1. « Car les traquenards sont nombreux, en particulier au Maroc, avec des ensablements garantis dans les oueds et dans le sable, sans oublier l’orientation à la boussole. »
    On est en 2017 les gars…y a l’autoroute jusqu’à Marrakech, y a le GPS au Maroc. C’est vraiment honteux d’écrire des débilités pareil..

  2. Bravo a tous.J habite Agadir dommage que vous ne passez pas ici mais je serai là a Marrakech,mon petit fils participe au trophy de cette année. Victor Palmes et sa copine Tiffany.ils sont suisses et habitent Genève.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *