INDEX

Quand les TPE choisissent de s’ouvrir au mécénat

Le 31 Mar. 2017

La CCI Pau Béarn met en lumière l’importance de développer des passerelles entre les entreprises, particulièrement les petites, et les démarches d’intérêt général

Rubriques :

Le mécénat est mal connu, pourtant il pèse 3,5 milliards d’euros par an. Si l’investissement ne doit pas avoir de contrepartie directe, il peut s’inscrire dans une  approche tout à fait bénéfique pour l’entreprise.


Pour illustrer l’esprit du mécénat et mieux le faire découvrir, la Chambre de commerce et d’industrie Pau Béarn a ouvert ses portes à 13 artistes locaux qui peuvent ainsi exposer leurs œuvres jusqu’au 4 mai. Bien entendu, l’entrée est libre du lundi au vendredi, de 8h30 à 12h30, et de 13h30 à 17h15 (16h30 le vendredi).

Dans le même temps, la CCI donne un coup de projecteur sur le Festiv’Arts : chaque dimanche et lundi de Pentecôte, le village d’Arros de Nay se transforme en galerie à ciel ouvert avec plus de 50 artistes.


Si ce coup de projecteur de la CCI est tourné vers l’art et la culture, le mécénat peut concerner de très nombreux autres domaines comme l’éducation, la santé, la solidarité, le sport, la recherche… La seule condition pour avoir le statut de mécène – et donc de pouvoir bénéficier de réductions fiscales – est d’apporter son soutien à une activité réputée d’intérêt général.

C’est d’abord une manière pour l’entreprise de participer au dynamisme de la vie locale, de participer à une solidarité souvent essentielle ou d’encourager des initiatives vertueuses sur son territoire. Et contrairement à ce que l’on pense, 72% des entreprises mécènes sont des TPE, comme le confirme le Baromètre du mécénat d’entreprise 2016, publié par l’Admical.


Le meilleur des mécénats est celui qui s’accompagne d’une implication réciproque entre le donateur et l’organisation bénéficiaire. Il ne s’agit pas seulement pour l’entreprise de débourser de l’argent, mais surtout de donner du sens à son acte. D’autant plus que le mécénat peut aussi s’exercer par un apport en nature ou en compétences.


Bien entendu, le mécénat interdit d’avoir une contrepartie commerciale directe de sa générosité. Mais un vrai mécénat, sincère et cohérent, aura des retombées pour l’entreprise. Par exemple, en renforçant son ancrage dans son territoire. Ou encore, en favorisant du lien en interne avec l’implication des collaborateurs. Ou également, en stimulant sa créativité et son esprit d’ouverture.

Dans son magazine, la CCI Pau Béarn apporte un éclairage sur le mécénat avec un dossier et des témoignages – Pour le lire, cliquez ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *