SINGLE CREATEUR

Créateurs et passionnés - Livia Lancelot, as de la moto

Rubriques : Landes Sport
Le 05 Avr. 2017

Capbreton compte une championne du monde, qui est aussi team manager. La voilà déjà en course pour aller décrocher son troisième titre

Qui a dit que la moto était un sport de mec ? Celui-là devrait aller du côté de Capbreton et demander l’adresse du team 114. Et là, il sera accueilli par une jeune fille ravissante, qui pourrait faire la cover de Vogue, mais se contente d’être double championne du monde de cross. Son nom : Livia Lancelot, un sacré phénomène !


Naturellement, elle est tombée dans la marmite à moto à cause de sa famille, qui lui a offert son premier engin alors qu’elle n’avait pas atteint les cinq ans, un PW50. Dix ans plus tard, après avoir participé à nombre d’épreuves régionales, histoire de se faire la main et les muscles, elle part aux States histoire de s’étalonner. L’expérience est concluante et la voici professionnelle en 2007.

Un an plus tard, à seulement vingt ans, elle décroche le Saint Graal, le titre de championne du monde féminine WMX. Et puis les titres s’enchaînent : vice-championne en 2010, troisième en 2014, vice-championne en 2015 et de nouveau championne du monde l’an dernier. Sans oublier six titres de championne de France. Un super palmarès !


Aujourd’hui, Livia a monté sa propre structure de course, le 114 (son numéro de dossard), qu’on est priés de prononcer à l’américaine, le One One Four, qui fait rouler en catégorie Espoirs KX85cc le très jeune (douze ans) Axel Louis et Yvana Demaria, 19 ans, la fille de l’ancien champion du monde MX3 Yves Demaria, en 250 KXF. Un nom qui parle aux nombreux fans de moto.

L’actualité de Livia, c’est la défense de son titre lors de la première épreuve du championnat du Monde, qui vient de se disputer en Indonésie. Au guidon de sa Kawasaki Monster, elle n’a pu terminer qu’une des deux manches, dans des conditions difficiles, avec une météo bien pourrie et de la boue partout. Elle n’a déjà plus le droit à l’erreur, car cette année, le championnat ne compte que six épreuves.


Prochain rendez-vous le 16 avril à, Pietramurata, dans le Trentin italien. Et si voulez à la fois voir du spectacle et l’applaudir, deux occasions vous sont fournies en France : le 28 mai à Ernée, et le 17 septembre à Villars-sous-Ecot, au Pays de Montbéliard.

Sinon, direction Capbreton, ville de champion. Et de championne.


 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *