SINGLE CREATEUR

Les Scènes de la Grange

Le 26 Juin. 2015

Patricia et Boy Desmazières fêtent les 10 ans du festival – Talent et bonheur théâtral

Petit conseil : si vous passez du côté de Angaïs, en plein coeur du Béarn, ne vous amusez pas à demander qui sont Patricia et Boy Desmazières, personne ne pourrait croire que vous êtes aussi ignare !

Ne demandez pas non plus ce qu’est le théâtre « Les Scènes de la Grange« , parce que là, carrément, ça pourrait finir en pugilat. Et n’allez pas ignorer que Pierre Arditi est le parrain du festival, ça énerverait certainement. Non, ne dites rien.

Ce qu’il faut savoir…


theatre4jalousie3mailsPour découvrir ce festival incroyable de talent et de bonheur théâtral, c’est l’année ou jamais, puisqu’ils fêtent leurs 10 ans. Jusqu’au samedi 4 juillet, ça va trembler sur les planches d’Angaïs, c’est garanti. Mieux encore que les années précédentes ? La programmation annoncée le laisse penser.

La pièce « Collaboration » de Ronald Harwood, l’échange de deux géants : Richard Strauss et Stéfan Sweig, sur fond de politique, et d’art. De la musique aussi avec le Trio 2014 de Boguslaw Schaeffer, des acteurs instruments et instrumentistes.

 


JOURNAL FOU« Le Journal d’un fou » de Nikolaï Gogol, certainement son texte le plus connu. Egalement, sur un ton plus léger, inspiré du livre de Anne de Rancourt : « Comment se débarrasser d’un ado d’appartement ? »

Les amoureux des mots ne manqueront pas « Moi le mot » de Matei Visniec, ou se demander « et si les mots pouvaient parler… » Retour de la musique sur scène grâce à Mariane Aya Omac qui va vous « en-chanter » dans tous les sens du terme.

 


HIRSCHLe très émouvant « Et vivre était sublime » avec Nicolas Rey et Mathieu Saikaly, où l’amour occupera le devant de la scène. Des « pourquoi », il n’en manquera pas grâce à Michaël Hirsch et son « Pourquoi » parsemé de poésie et d’absurde.

Esther Vilar a concocté cette « Jalousie en trois mails » que vous découvrirez aussi à Angaïs, porté par trois excellentes comédiennes. Faut-il présenter « Le diable boîteux » de Sacha Guitry, dédié à Talleyrand, mais non sans fantaisie et humour ?

 


ANGAISPas davantage qu’il ne faudra vous faire connaître « Baudelaire, un dandy grinçant » ici porté par le travail de Quentin Ripoll. Quant à l’atelier-théâtre du Lycée Paul Rey de Nay, ils vous feront partager des « Tranches de guerre ».

Tous les horaires, tout le détail des spectacles sont sur www.theatredelagrange.com

Ne reste plus qu’à attendre les trois coups de ces dix ans…

Un commentaire au sujet de cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *