INDEX

Tarbes accélère le relookage de son centre

Le 13 Avr. 2017

Deuxième phase pour la rénovation des façades, avec un accompagnement de la Ville sous la forme d’une subvention pouvant atteindre 25% du montant des travaux

Rubriques :

On ne sait si André Malraux restera dans les mémoires comme l’auteur de « L’Espoir » ou comme le ministre qui a eu l’idée géniale, dans les années soixante, de faire gratter la crasse qui enveloppait les immeubles de Paris, lui redonnant toute sa splendeur. Encore qu’on ait une petite idée sur ce sujet. Une démarche qui a été suivie un peu partout dans le monde, et bien sûr en France, et à Tarbes en particulier.


En quinze ans, ce sont 350 façades de la ville qui se sont refait une beauté, avec un méga impact sur les conditions d’habitation, l’efficacité énergétique et l’économie locale. Pour cela, plus d’un million d’euros a déjà été versé en subventions. Mais on ne va pas s’arrêter là, puisqu’une nouvelle opération est lancée par le service urbanisme opérationnel, « Façades 2017-2019 ». En quoi consiste-t-elle ?


Essentiellement en des aides : pour établir son dossier de demande de subvention ; pour la déclaration préalable ; la remise du règlement et de la palette de couleurs ; des documents de demande de subvention ; de délivrance de l’attestation d’achèvement des travaux et in fine, la remise des documents pour le versement de ladite subvention. Et où ça ? au service urbanisme, bâtiment Pyrène, rue Georges Clemenceau (05 62 44 38 21, poste 2429).


Naturellement, il y a des conditions : la première est que vous soyez propriétaire d’une maison individuelle ou d’un immeuble, ou copropriétaire d’un immeuble inférieur à 8 appartements, représentés par un syndic. Les travaux concernent ceux de ravalement nécessitant un nettoyage, une réfection, une mise en peinture tant de l’extérieur que des éléments tels que menuiserie, porte d’entrée, garde-corps, balcons. L’aide est fixée à 25% maximum du montant TTC des travaux, et plafonnée à 6.000 euros par immeuble (15.000 s’il s’agit d’une façade remarquable).


Un bémol toutefois : ne sont concernés cette fois que les propriétaires du cœur de ville. Concrètement : le cours Gambetta et de Reffye, les avenues Alsace-Lorraine, Bertrand Barère, du marché Brauhauban, de la Marne, du Régiment de Bigorre, les places Jean Jaurès, Montut, Marcadieu, Parmentier, Saint-Jean, Sainte-Thérèse et Verdun. Ainsi que les rues Brauhauban, Buron, des Carmes, Pierre Cohou, Georges Clemenceau, Paul Bert Desaix, Despourrins, Deville, Ferrère, Maréchal Foch, de Gonnès, de l’Harmonie, Victor Hugo, Lamartine, du docteur Lansac, Georges Lassalle, Larrey, Latil, Ledru Rollin, Michelet, du Martinet, F. Mousis, du Portail d’Avant, des Pyrénées, Marie-Saint-Frai, Saint-Pierre, Saint-Vincent de Paul et Soult. Ce qui fait tout de même un sacré beau périmètre !

Informations sur le site de la ville de Tarbes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *