INDEX

Aéronautique : 130.000 emplois, ici

Le 27 Fév. 2017

Dans le Grand Sud-Ouest, la filière confirme sa bonne santé avec plus de 3.000 recrutements en un an et de belles perspectives

Rubriques :

Mieux vaut quelques bons chiffres que de longs discours ? En effet, c’est ce que tend à prouver le rapport de l’INSEE sur la filière aéronautique et spatiale du Grand Sud-Ouest, à son enquête du printemps 2016 basée sur les résultats 2015.


Un chiffre d’affaires en hausse de 8,3%, 130.000 personnes employées dont 3.000 recrutements en 2015. Envole-moi !

Je vais bien, tout va bien… Si elle pouvait chanter, la filière aéronautique et spatiale du Grand Sud-Ouest fredonnerait certainement cet air-là. Il y a de quoi, car confirmation donnée par l’Insee qui vient de publier son enquête du printemps 2016 basée sur les résultats 2015, les 130.000 employés de la filière sont dans un secteur solide.


Bilans, perspectives, non seulement l’avenir existe ici, mais il est en outre prometteur. Si de Bordeaux à Toulouse, on bosse dans l’aéronautique, c’est à Toulouse que se concentrent 65% des emplois de la filière, contre 14% à Bordeaux. Viennent ensuite Pau, Bayonne, Tarbes et Figeac.


L’étude de l’Insee dévoile que fin 2015, la filière représentait donc 130.000 personnes (98.000 dans l’ex région Midi-Pyrénées et 31.000 en ex Aquitaine) et également 110.000 emplois pour l’activité aérospatiale.

En tout, une filière qui pèse lourd dans le Grand Sud-Ouest puisque représentant à elle-seule 30% de l’emploi. Juste derrière la filière aéronautique et spatiale, viennent l’ingénierie et les activités scientifiques et techniques. Ici, la croissance de l’emploi se poursuit, avec +2,5%. En tout, 3.000 emplois salariés ont été créés pour la seule année 2015.


Côté finances, ça va aussi, évidemment. Le chiffre d’affaires lié aux commandes des constructeurs et motoriste, pour le secteur aéronautique et spatial a fait un bon de 8,3% en 2015 pour frôler les 12,2 milliards d’euros.

Autre bon point saillant de l’étude Insee, la Recherche et le Développement (R&D) continuent d’accompagner le développement des sociétés concernées. 4 entreprises sur 10 du secteur reconnaissent ainsi avoir engagé des travaux de Recherche et Développement en 2015.


Seul bémol, on apprend que les chaînes de production pourraient arriver à saturation, ce qui oblige à travailler sur ce secteur. Mais franchement, cela relève presque du point de détail. Les fusées et les avions décollent. La filière aussi ! Elle pourrait également chanter « Envole-moi » !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *