INDEX

Dans les vestiaires de l’ovalie

Le 17 Mar. 2017

Pau en veut toujours plus, même à l’extérieur – Bayonne a repris espoir et compte le montrer à domicile – Les Coqs doivent piétiner le poireau pour bien finir leur tournoi

Rubriques :

La Section se rend à Clermont sans complexe, avec l’envie de créer une nouvelle surprise. L’Aviron est revenu dans la course au maintien avec le projet de fusion du Racing et du Stade Français, reste à battre Bordeaux à Jean-Dauger. Les Bleus doivent battre le Pays de Galles au Stade de France pour s’inscrire dans une spirale positive.


 

Fusion Racing-Stade Français

Il se confirme qu’il s’agisse plus d’une absorption du Stade Français par le Racing que d’une fusion. Du coup, les réactions, des joueurs et des supporters du Stade Français sont particulièrement vigoureuses.

Après de multiples réunions, les présidents des deux clubs semblent déterminés à aller au bout de ce projet. Ce qui libèrerait une place en Top 14 soit pour sauver le 13e, soit pour offrir un barrage à un club de Pro D2. Bayonne, Mont-de-Marsan ou Biarritz pourraient en profiter.

En attendant, la Ligue a décidé de reporter les matches programmés ce week-end avec le Racing et le Stade Français.

Affaire à suivre…


 

Clermont-Pau : sans aucun complexe

Samedi 18 mars à 18h30 (Rugby+)

La Section Paloise a décidé de faire tourner en partie son effectif en laissant au repos quelques cadres très sollicités. Il faut dire que la série qui vient s’annonce tout à fait redoutable avec la réception de La Rochelle (25 mars), des matches au Racing (8 avril) puis au Stade Français (15 avril), l’accueil de Brive (29 avril) et un déplacement à Toulon (6 mai).

La surprise vient du positionnement de Daubagna à l’aile, mais aussi de la titularisation du joker médical de Diarra, Andrew Cramond. C’est James Coughlan qui portera le brassard de capitaine.

XV de départ : Mackintosh, Bianchin, King – Cramond, Ramsay – Butler, Coughlan (cap), Gunther – (m) Tomas, (o) Taylor – Votu, Vatubua, Fumat, Daubagna – Malié

Les renforts : Lespiaucq, Moïse, Tutaia, Mowen, Armitage, Fajardo, Dupouy, Hamadache.


De son côté, Clermont sera encore privé de ses internationaux et a bien l’intention de réagir après sa défaite à domicile contre Montpellier. Le Béarnais Arthur Iturria sera titulaire, comme , Peceli Yato, Benson Stanley et Adrien Planté.

Le XV de départ : Chaume, Kayser, Zirakashvili – Iturria, Van Der Merwe – Yato, Lee, Lapandry – (m) Parra (cap), (o) Brett – Planté, Stanley, Rougerie, – Strettle – Abendanon

Les renforts : Ulugia, Falgoux, Timani, Cancoriet, Radosavlevic, Spedding, Jarvis.


 

Bayonne-Bordeaux : pour faire vivre un espoir inespéré

Samedi 18 mars à 18h30 (Rugby+)

L’Aviron adore le projet de fusion des clubs… parisiens. Il remet Grenoble et Bayonne en jeu dans la course pour le maintien puisque le 13e pourrait rester en Top 14. En cas de victoire contre Bordeaux et de défaite de Grenoble contre Toulon, les Basques reviendraient à hauteur de leur concurrent direct pour entamer la dernière ligne droite.

Autre bonne nouvelle : le retour du capitaine Jean Monribot, après une longue absence due à un KO. D’aucun y verront le signe d’un nouveau départ pour les Ciel & Blanc. C’est donc une équipe solide qui va relever ce défi inespéré.


Cette semaine, le président du Conseil de surveillance de l’Aviron Bayonnais, Francis Salagoïty, a donné le ton : « Cette actualité change effectivement la donne. Pour autant, nous voulons d’abord rester sur le sportif. Si nous voulons aller « chercher » cette 13e place, il faudra proposer un visage tout autre devant nos futurs adversaires. À commencer par Bordeaux-Bègles dès samedi. Nous recommençons à avoir notre destin en mains. Comme je l’ai dit précédemment, les joueurs sont à nouveau placés, et de façon inespérée, devant une réelle chance de maintien. Bon nombre de joueurs nous ont fait part de leur souhait de rester à l’Aviron Bayonnais la saison prochaine, ils ont aujourd’hui leur destin entre leurs mains.


« Une chance inespérée de maintien se présente à nous. Notre mobilisation doit être totale. Il n’est pas question aujourd’hui d’oublier nos errements et nos fautes, nous saurons en tirer les leçons. Mais il s’agit à présent simplement de se donner tous les moyens de saisir cette opportunité. La chance peut se révéler très cruelle quand on la méprise… Et puis, au-delà des hommes, il y a nos couleurs. Et c’est à elles qu’il faut penser. Le club est à un carrefour historique de son évolution. Nous nous devons tous d’être à la hauteur de ces circonstances inattendues : joueurs, staff, partenaires, actionnaires et supporters devons plus que jamais avancer dans la même direction. Cela relève d’un devoir moral ! »


Le XV de départ : A. Iguiniz, M. Leiataua, R. Choirat – P. Huete, A. Jaulhac – T. Latimer, J. Monribot (cap.), B. Chouzenoux – (m) E. Saubusse, (o) R. Lagarde – K. Poki, G. Lovobalav, F. Le Bourhis, M. Laveau – M. Bustos Moyano

Les renforts : G. Arganese, J. Schuster, PJ Van Lill, T. Donnelly, L. Meret, R. Martial, B. Duhalde, J. Zabala.


Bordeaux vient à Bayonne pour se relancer et tenter de se rapprocher du Top 6, avec une équipe presque au complet.

Le XV de départ : Taofifenua, Avei, Poux – Marais, Cazeaux – Madaule (cap), Tauleigne, Chalmers – (m) Lesgourgues, (o) Hickey – Dubié, Lonca, Spence, Ashley-Cooper – Ducuing

Les renforts : De Remur, Poirot, Jones, Braid, Doubrère, Madigan, Buttin, Clerc


21e journée du Top 14

Samedi 18 mars : Bayonne-Bordeaux et Clermont-Pau (18h30, Rugby+) ; La Rochelle-Brive (20h45, Canal+ Sport)

Dimanche 19 mars : Toulouse-Lyon (12h30, Canal+ Sport) ; Grenoble-Toulon (17h, Canal+).

Reportés : Castres-Stade Français et Montpellier-Racing


Classement du Top 14

  • Qualification directe pour les demi-finales : La Rochelle (66), Clermont (58),
  • Qualification pour les barrages : Montpellier (55), Pau (52), Castres (51), Toulon (51)
  • Milieu de tableau : Racing (45), Bordeaux (44), Brive (44), Toulouse (43), Lyon (41), Stade Français (40)
  • Relégation : Grenoble (27), Bayonne (22)

 

France-Galles : pour franchir un palier

Samedi 18 mars à 15h45 (France 2)

Les Bleus ont un dernier défi à relever dans ce tournoi pour monter leurs réelles ambitions. Tout aurait pu changer si les Français avaient réussi à l’emporter chez les Anglais (il s’est est fallu que de quelques petites minutes). Mais, la défaite incontestable en Irlande à refroidi les supporters. Face aux Gallois, il s’agira d’un vrai test au plus haut niveau.


Pour cette rencontre, Guy Novès a joué la continuité n’effectuant qu’un seul changement par rapport à l’équipe qui avait dominé l’Italie (40-18), avec le retour de Sébastien Vahaamahina.

Le XV de départ : Baille (Toulouse), Guirado (Toulon, cap.), Slimani (Stade Français) – Vahaamahina (Clermont), Maestri (Toulouse) – Fabien Sanconnie (Brive), Picamoles (Northampton), Gourdon (La Rochelle) – (m) Serin (Bordeaux), (o) Lopez (Clermont) – Vakatawa (FFR), Fickou (Toulouse), Lamerat (Clermont), Nakaitaci (Clermont) – Dulin (Racing)

Les renforts : Chat (Racing), Atonio (La Rochelle), Ben Arous (Racing), Le Devedec (Brive), Chouly (Clermont), Dupont (Castres), Trinh-Duc (Toulon), Huget (Toulouse)


Tournoi des 6 Nations – 5e journée
Samedi 18 mars : Ecosse-Italie (13h30), France-Galles (15h45) et Irlande-Angleterre (18h)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *