INDEX

Le Jazz au Naturel, c'est à Orthez

Le 17 Mar. 2017

Qualité, diversité, couleur, l’édition 2017 du Festival est particulièrement riche avec une immersion au coeur de plusieurs cultures

Rubriques :

Le Festival Jazz Naturel est installé à Orthez jusqu’au 19 mars, avec un sacré programme.  Il vous emmène chez les Amérindiens, découvrir les textes de Brigitte Fontaine, vous « soul-er » de gospel, dodeliner de la tête, écouter du flamenco et latin-jazz ou du piano avec un trio de haut-vol. Orthez a le swing, pardon le swag !


En ouverture, ce jeudi 16 mars, c’était Henry Texier et les « Sky Dancers 6 » qui nous ont plongé dans la culture amérindienne, dont Henry avoue l’avoir aimée depuis sa plus tendre enfance.

Les Sky Dancers sont le nom que se donnent entre eux certains Amérindiens du Nord-Est des Etats-Unis (en raison de leur apparente absence de vertige, ce sont eux qui construisent les gratte-ciels, notamment à New York, et dansent sur les poutrelles, près du ciel…). Les nouvelles musiques des « Sky Dancers 6 » ont été créées au Festival Europa Jazz du Mans, et sont à Orthez, pour la modique somme de 30 euros.


Ce vendredi 17 mars, c’était Brigitte Fontaine, la biarrote, qui se dit « folle, mais pas que… » et dont quatre chanteurs-musiciens ont décidé de mettre en avant l’écriture flamboyante et baroque, subversive et tendre de la grande dame, dans un spectacle intitulé « B comme Fontaine ».


Samedi 18 mars, voici Soul Shine et les Voices Gospel, à l’Eglise Saint-Pierre, mélange de gospel et de Soul music reliant le répertoire traditionnel au gospel moderne, mais aussi du blues, du jazz, du funk, de la soul. Vous allez vibrer !

Toujours le 18 mars, mais au Théâtre Francis-Planté, ce sera « The Headbangers feat. Frédérika ». Que signifie Headbangers ? Littéralement, « ceux qui secouent la tête », histoire de se bousculer les idées et de hocher la tête de plaisir, dodelinez, dodelinez, il en restera toujours quelque chose. Un son singulier, puissant, élégant, doté d’énergie et de créativité, une musique sans étiquette et sans concession, aussi sensuelle que féroce.


Dimanche 19 mars, c’est parti pour un « Paseo a Dos » en compagnie de Renaud Garcia-Fons et Dorantes, au Théâtre Francis-Planté. Depuis le temps que ces deux-là se croisaient dans les festivals, ils avaient beaucoup à mettre en commun.

C’est fait désormais, avec leur premier album en commun, décrit comme « méditerranéen flamenco et latin-jazz »…


Toujours le 19 mars, toujours au Théâtre Francis-Planté, le pianiste compositeur Paul Lay, accompagné de Dré Pallemaerts et Clemens Van Der Feen, présentera ses deux nouveaux programmes discographiques, qui se résument en trois petits mots : « Du grand Art ». Est-il nécessaire d’en dire davantage ?


Entre le Festival « Des rives et des notes » d’Oloron et celui de « Jazz Naturel » d’Orthez, le Béarn semble s’imposer comme une terre décidément très jazzy. Tant mieux.


 


 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *