INDEX

Et si le Tour 2018 faisait escale en Pays basque ?

Le 21 Fév. 2017

Saint-Pée-sur-Nivelle a déposé une demande toute officielle pour accueillir au lac une étape et, pourquoi pas, une journée de repos

Un rêve ? Une fantaisie ? Un fantasme ? Après tout, pourquoi pas ? Depuis 2003, le Pays basque est trop oublié de la Grande Boucle. Le Pays basque aimerait que cela change dès l’édition 2018 qui partira de Vendée.


Autant s’y prendre à l’avance, il vaut mieux ! Maintenant que le parcours du Tour de France 2017 est bouclé (ah ah ah, la Grande boucle est bouclée, ils sont désopilants), tous les regards se tournent vers le Tour 2018, notamment du côté du Pays basque.

A Saint-Pée-sur-Nivelle, en compagnie des charmantes voisines Sare et Espelette qui ne manquent pas d’atouts, on bataille ferme pour que le Tour fasse son détour (ah, ah, ah, mais ils sont en forme aujourd’hui) par le Pays basque.


Car la rumeur va son train. Apparemment, la Bretagne est une destination privilégiée, et l’Alpe d’Huez serait au programme également, après deux ans d’absence. Mais dès juillet 2016, Saint-Pée-sur-Nivelle déposait tout officiellement sa candidature afin d’accueillir le grand barnum.

Autour du lac, un beau décor comme départ de course. Avec l’organisation annuelle de la Fête des Ikastolak, le lac sait recevoir. Parking, aire pour les hélicoptères, logement, le lieu serait idéal à la fois pour les sportifs et les nombreux amateurs du Tour. Pourquoi pas, même, une journée de repos autour du lac ?


D’autant que depuis 2003 à Bayonne, plus l’ombre d’une arrivée d’étape dans le beau Pays basque, malgré un passage (ils vont tellement vite qu’on n’a pas le temps de les voir passer !) en Soule en 2015, et un départ de Cambo-les-Bains en 2006. C’est que l’impact touristique et commercial est considérable !

Du côté de Saint-Pée-sur-Nivelle, on se prend à rêver. Et s’il faut attendre jusqu’en septembre pour avoir le verdict, on commence à déjà à se consoler : si ce n’est pas pour 2018, il restera toujours 2019.

« Dans le doute, obstine-toi » dit le dicton basque revisité, ici de circonstance…

 


 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *