Inscrivez-vous à notre NEWSLETTER PresseLib'

Adresse e-mail * :
Code postal * :
INDEX

Tarbes-Gespe-Bigorre, Alain Coll passe la main

Le 13 Juin. 2018

Après avoir sorti le TGB d’une situation désastreuse, le président peut se féliciter d’avoir boosté les Violettes au sommet de l’élite du basket féminin…

Rubriques :

Alain Coll se retir donc après trois mandats : il a décidé de ne pas se représenter aux prochaines élections présidentielles, du moins celles du TGB, estimant avoir accompli son devoir. Et plutôt très bien.


Il faut dire que lorsqu’il a été élu, en 2015, le club de basket féminin tarbais était au fond du trou, avec son équipe première rétrogradée administrativement en Ligue 2 et un redressement judiciaire à la clef.

Plutôt que de le paraphraser, voici l’essentiel du communiqué émanant du TGB : « Nous avons réussi en trois ans la performance extraordinaire de ramener le TGB au plus haut niveau sportif, assainir la situation financière du club et constituer les réserves financières exigées par la Fédération, permettent de poursuivre le développement du club au plus haut niveau ».

 


« Après une descente administrative en Ligue 2, il y a quatre ans, une remontée immédiate avec un titre de champion de France de Ligue 2, une saison de transition, cette saison 2017 / 2018 se conclue avec un titre de vice-champion de France Elite, et une qualification en Eurocup pour la saison prochaine ».

« (…) Dans la continuité de ces succès j’ai souhaité travailler, avec l’équipe de dirigeants, à une organisation qui me permettra de rester impliqué au sein du club, tout en facilitant l’intégration d’un nouveau président (…) Je ne me présenterai donc pas à la prochaine Assemblée générale à un quatrième mandat et continuerai à être en relation étroite avec les partenaires du club. »

 


La page se tourne donc pour les Violettes du TGB, créé en 1983 par la réunion de l’ASC Gespe et du Basket Club Tarbais, à l’instigation de Robert Dourthe. Un club vainqueur de la Coupe de France en 1996, 1997, 1998 et de la Coupe d’Europe (Ronchetti) en 1996, champion de France en 2010 ainsi qu’en 2016 en LF2.

Souhaitons à son successeur un succès semblable à celui vécu par Alain Coll. On le regrette déjà !

Photos : site TGB

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *