INDEX

Aux côtés de ceux qui entreprennent

Le 25 Juil. 2017

Avec la CCI des Landes, création d’une plateforme pour épauler les patrons qui prennent des risques et peuvent se retrouver dans des situations très délicates

Rubriques :

La Chambre de commerce et d’industrie des Landes, la Chambre de métiers et de l’artisanat, l’Ordre des avocats et les Tribunaux de commerce ont créé l’association Apesa 40 pour venir en aide aux femmes et aux hommes confrontés à de lourdes difficultés.


Ce dispositif d’Aide psychologique aux entrepreneurs en souffrance aigüe (Apesa) est né en 2013 à Saintes pour venir en aide aux chefs d’entreprise en détresse lors de procédures judiciaires, en détectant au plus tôt le risque suicidaire.

Pour ces chefs d’entreprise – artisans ou patrons de TPE/PME –, le passage à la barre du tribunal de commerce marque souvent la fin d’une carrière et, au-delà, d’un projet professionnel et personnel dans lequel ils se sont investis sans compter. Confrontés, au moment du dépôt de bilan, à une grande culpabilité, au déshonneur, ils ont aussi le sentiment d’abandonner leurs salariés qu’ils connaissent bien.


Les personnels de justice qui sont là pour organiser la procédure collective de l’entreprise sont aussi chargés de la détection du risque. Ils peuvent aussi déclencher un suivi rapide et personnalisé pour éviter le pire.

En France, plus de 240 chefs d’entreprises ont eu recours à l’Apesa, 400 consultations ont été données et 165 psychologues y ont participé. Aujourd’hui, 12 tribunaux de commerce utilisent ce dispositif, qui se développe désormais dans 38 autres tribunaux, dont ceux de Mont-de-Marsan et Dax.

Le but de l’association est donc d’assurer une grande vigilance et de mettre en place des alertes. « Les difficultés de toute nature des entreprises sont souvent autant d’épreuves également personnelles pour les chefs d’entreprises. Depuis de nombreuses années, nous savons combien ces évènements peuvent fragiliser intimement l’homme ou la femme qui se trouve derrière chaque entrepreneur et combien la seule réponse juridique ou judiciaire est parfois insuffisante » précise l’Apesa.


« Nous savons assez facilement identifier les urgences économiques et les urgences sociales, mais un peu moins les urgences psychologiques, alors que la souffrance est la chose la plus communément partagée. Considérée comme extérieure à la compétence professionnelle du juriste, du conseil quel qu’il soit, cette souffrance morale pèse à la fois sur celle ou celui qui la subit bien entendu, mais aussi sur celle ou celui qui y est aussi confronté quotidiennement sans avoir les outils pour y répondre ».

L’un des principes de la charte Apesa est la gratuité du dispositif pour l’entrepreneur en souffrance, car il semble que ce n’est pas au moment où celui-ci connait de graves difficultés financières et personnelles qu’il est souhaitable de lui demander une participation.


La signature des statuts de l’association Apesa 40 a eu lieu ce lundi 24 juillet à la CCI des Landes, antenne de Dax. Elle a comme fondateurs 3 personnes morales : la CCI des Landes avec son président Philippe Jacquemain, la CMA avec son président Philippe Retours ; l’ordre des avocats du barreau de Dax, avec son bâtonnier Me Cédric Remblière. Les autres fondateurs sont des personnes physiques : Véronique Receveau (Sainte-Marie de Gossse), Arnaud Baptistan (Mont-de-Marsan), Fabrice Tachoires (Dax) et Francis Akhaige (Mont-de-Marsan).

Informations sur le site de l’Apesa

Apesa en image avec le photographe Jean Lecourieux-Bory

 

Un commentaire au sujet de cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *