INDEX

Navarrenx va célébrer le roi des gaves

Le 18 Mai. 2018

Ce week-end, c’est la 15ème édition de la Fête du saumon, avec de nouveau un challenge de pêche « no kill » et son concours culinaire, la Saumonade…

Rubriques :

Le grand moment approche du côté du Béarn des gaves. Et tu es, ami pêcheur, prié de cocher les dates de la Pentecôte puisque ces jours-là seront ceux de la Fête du saumon, à Susmiou et Navarrenx.


Et comme l’an dernier, les organisateurs ont réinventé la manifestation, afin d’en faire un événement à la fois sportif et festif, consacré à la fête et la gastronomie.

Samedi aura lieu un challenge en « no kill », c’est-à-dire avec la remise du poisson à l’eau, sur le gave d’Oloron et du Saison. Il s’adresse à un public de passionnés, qui pourra pêcher sur la centaine de pools existants, avec un passage obligatoire par le pool Masseys.

 


Cette pratique du no kill ou « prendre et relâcher » est une mesure de gestion répandue depuis une dizaine d’années dans de nombreuses rivières d’Ecosse, d’Irlande, de Norvège ou du Québec. Chaque participant est tenu de photographier sa prise, à côté de son badge de concurrent, avant de le relâcher.

En parallèle, ce ne sont pas les animations qui vont manquer, sous un chapiteau de 250 m², accueillant vendeurs, associations, démonstrations, ainsi qu’un « vide panier », une sorte de brocante dédiée aux particuliers souhaitant vendre leur matériel de pêche.

 


De même un simulateur de pêche va permettre de s’initier à cet art, avec une vraie canne, mais de faux poissons. À proximité, on trouvera un espace dédié à la démonstration de fumage du poisson, une animation pêche et techniques de lancer à la mouche, au « Spey Cast » et autres techniques.

C’est le dimanche à partir de 9h qu’aura lieu la Saumonade, un concours culinaire ouvert à tous ceux qui souhaitent cuisiner une recette à base de saumon. Les équipes, uniquement formées d’amateurs, disposent de la matinée pour accommoder leur plat, devant le public, selon la recette de leur choix.

 


Les vainqueurs de l’an dernier, les Ribaltars ne seront pas là pour défendre leur titre, convoité par les Britanniques de Lindy et de David et d’une dizaine de cuistots en herbe. Naturellement, on pourra s’y restaurer, avec un repas (20 euros), servi sous la mairie, sur de grandes tables conviviales.

Sachant que le département compte près de mille pêcheurs de saumon, il y a des chances que l’événement soit couronné d’un succès magistral, cette année encore. Comme quoi, la tradition, ça a du bon. Lol !

Informations sur le site du Béarn des Gaves

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *