INDEX

Kai Lenny en vedette à la Maïder Arostéguy

Le 19 Avr. 2019

C’est l’une des plus anciennes compétitions européennes de surf qui vient de démarrer sur la grande plage de Biarritz…

Rubriques :

Chaque année, la Biarritz Quiksilver Maïder Arostéguy donne un coup d’envoi symbolique à la saison surf dans un cadre grandiose. Avec en 2019 une surprise de taille, puisque le waterman vedette Kai Lenny est de la partie.


La Maïder Arostéguy a été créée par Robert Rabagny et nommée en référence à l’emblématique figure biarrote disparue en 1984. La jeune femme, qui aimait la nage et les surfeurs, avait repris la gestion de l’incontournable épicerie familiale des Arostéguy deux ans plus tôt et fut à l’origine de l’association des commerçants des Halles de Biarritz.

Cette année, l’événement surf devrait encore lui rendre hommage en faisant le plein. Environ 15.000 personnes sont attendues à la grande plage jusqu’à lundi. Mais cela a commencé avant, puisque Kai Lenny a débarqué à l’aéroport de Biarritz dès mercredi. Une petite séance de dédicaces était aussi programmée vendredi.


Car il faut dire que dans le petit monde des sports de glisse, le jeune waterman de Maui (Hawaii) a acquis une solide réputation qui sent déjà bon la légende. À seulement 26 ans, Kai Lenny a déjà glané une impressionnante série de titres majeurs en stand-up paddle, s’est illustré dans quasiment toutes les disciplines (planche à voile, windsurf, kitesurf, etc.) et contribue au développement de nouvelles techniques à sensations comme l’hydrofoil. Et tout ceci alors que le jeune homme joue les premiers rôles en World Surf League depuis plusieurs années.


Une belle compétition en mode « open »…

En d’autres termes, Kai Lenny perpétue la déjà longue tradition des aventuriers de la glisse, et les fans d’ici sont nombreux à se réjouir de sa venue, qui fait suite à celles d’autres pointures comme Mark Cunningham, Laird Hamilton et Brian Keaulana, preuve de la capacité des organisateurs à attirer chaque année les plus illustres personnalités du milieu. Lors de ce passage remarqué, Kai Lenny devrait faire le spectacle. Il remettra en outre les prix de la 5ème Biarritz Wave Riders Ceremony, qui aura lieu dimanche soir et mettra à l’honneur « les sportifs et acteurs du monde de la glisse qui ont réalisé des prouesses en 2018 ».

Quant à la compétition à proprement parler, elle réunit encore 250 surfeuses et surfeurs de tous âges, dont une petite centaine de seniors. L’an dernier, Édouard Delpero avait succédé à Vincent Duvignac chez ces messieurs, tandis que Juliette Lacome avait triomphé chez ces dames, dans la foulée de sa victoire en minimes l’année précédente. Car on rappelle qu’il s’agit d’une compétition ouverte, sur inscription, et par conséquent que les jeunes (minimes, cadets et benjamins) et les moins jeunes peuvent y participer dans la joie et la bonne humeur, avec ou sans grandes ambitions.


Une compétition « à l’ancienne », dans le plus pur esprit surf et qui se veut une belle alternative aux événements pro. Quant aux conditions météo, on ne se fait pas de souci. Avec le beau monde que l’organisation a déjà fait venir à Biarritz, elle n’aura évidemment aucun mal à nous ramener les belles vagues !

Plus d’informations sur le site internet – cliquez ici

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *