Cofim
L’information en Béarn du 9-02-2018
Partenariat Presselib en partenariat avec
Partenariat Presselib

Tout le monde est prêt pour le Carnaval Biarnés ?

Les chiffres résument tout : 50.000 participants, 500 musiciens, 400 bénévoles, 300 acteurs bénévoles aussi et 2.000 élèves des écoles…

Rubriques :

Où ça ? À Pau, bien sûr et jusqu’à dimanche, pour le Carnaval ! On ne parle donc pas ici d’un événement à la petite semaine. Car le Carnaval de Pau, qui existe depuis seulement trente ans, est déjà l’un des cinq plus grands de France. Une fête vraiment populaire, avec son panthéon, sa liturgie, ses lieux. On détaille.


Le panthéon, ce sont le roi Sent Pançard, son épouse Carronha, Carème (Quarèsma), les ours, les gendarmes. Sa liturgie et ses lieux avec la chasse à l’ours dans le centre historique, la Sèga, c’est-à-dire l’entrée de Carnaval dans la ville, la remise des clefs sur la Place royale, le procès devant le tribunal et la crémation.

Jeudi, sur Pau, c’était la déambulation tout au long de la rue du Hédas, avec les Rosetas, les chasseurs, du slam et les ours, qui se sont réveillés ; avant le bal de l’ours, place Récaborde et rue Joffre.


Vendredi était le jour où la femme de Sent Pançard a pris le pouvoir et imposé sa loi. Ce fut ensuite la friperie et l’entrée en scène de Carronha et de ses gardes ; puis ce fut le temps des concerts avec Courtial X Kogane, La Dame blanche et La Caravane passe.


Samedi, boulevard des Pyrénées (derrière l’église Saint-Martin), à 15h la barricade des notables voudra empêcher Sent Pançard de rentrer dans la ville, tandis qu’une heure trente plus tard, aura lieu la remise des clefs, place Royale. Le procès débutera à 17h30 place de la Libération et la crémation en musique se tiendra à 18h30, place Gramont. À la nuit tombée, place Récaborde et au Hédas les fanfares se déchaîneront en liberté et à 22h30 débutera le bal concert de Carnaval, avec La Machine, Krismenn et Alem.


Enfin dimanche aura lieu le marché des producteurs, à 14h un bal gascon avec Le Plaque, suivi d’un bal gasconcubin (sympa, l’expression), avec Le peuple étincelle. On espère que vous avez pris des forces, parce que maintenant, il va falloir assumer !

Bon Carnaval Biarnès à tous !

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *