INDEX

Créateurs et passionnés - Christine Etchegoyhen en mode hydroélectrique

Le 12 Juil. 2017

La patronne de la société familiale FMG à Gurmençon devient présidentes de France Hydro Electricité pour défendre le patrimoine des petites centrales

Toulouse aime les femmes. Ou plus exactement, France Hydro Electricité (FHE) aime les femmes et vient encore de le prouver, en remplaçant sa présidente, Anne Penalba, par la Béarnaise, élue à l’unanimité du conseil d’administration.


Si son nom est si connu dans les Pyrénées-Atlantiques, c’est qu’il est certes répandu, mais surtout parce que Christine, ingénieur de formation, dirige depuis de nombreuses années la société familiale FMG, ou Forces Motrices de Gurmençon, où l’on gère un parc de six centrales hydroélectriques des Pyrénées-Atlantiques mais aussi de la Haute-Vienne.


FHE, elle connaît bien aussi, puisqu’elle y est administratrice depuis 2007. Et depuis 2001, elle est également présidente de l’Union des producteurs d’électricité du bassin de l’Adour (UPEA).

Dès sa nomination, elle a déclaré dans un communiqué : « Notre profession a été capable de passer les grandes mutations du 20ème siècle. Dans le cadre de mes fonctions de présidente de France Hydro Electricité, je m’attacherai à défendre au mieux ses intérêts pour que la petite hydroélectricité perdure et se développe en respectant son caractère patrimonial, en améliorant son savoir-faire et en renforçant les liens entre les différents acteurs. Je poursuivrai les efforts engagés par Anne Penalba pour accompagner les producteurs d’hydro, en tant qu’acteurs économiques attachés à leurs territoires, dans leur volonté de produire une énergie renouvelable propre, locale et décarbonée. »

Voilà qui est de bon augure.

Informations sur le site de France Hydro Electricité


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *