INDEX

Coup de cœur – Et si on soutenait la Maison Malnou ?

Le 27 Fév. 2019

Depuis Poey-de-Lescar, la 7e génération de la saga familiale s’engage dans un nouveau défi : un financement participatif pour renforcer sa production de piment…

Rubriques :

Depuis 1948, la Maison Malnou pimente le quotidien des Béarnais grâce à un savoir-faire notoire. Aujourd’hui, l’entreprise familiale veut rénover son bâtiment de transformation, et atteindre son prochain objectif de deux tonnes et demie de poudre de piment.


Le piment de la Maison Malnou enflamme délicieusement les palais. Version nature aux saveurs de foin, poivrons et tomates séchées, ou fumée au goût de réglisse et céréales grillées, il fait désormais partie de la panoplie des chefs cuisiniers, et s’invite dans la plupart des mets qu’il vient chatouiller.

En 2015, Margaux, représentante de la 7ème génération, rejoint l’entreprise familiale pour y développer le procédé de fumage traditionnel et unique à basse température, mis au point par son père. Un procédé tenu secret, qui utilise des copeaux de hêtre pour des saveurs « barbecue », de laurier pour des notes fleuries, ou de figuier pour un goût plus sucré.


La première année, les 4.500 pieds, plantés avec son compagnon Anthony, permettent de produire 250 kilos de poudre. Trois ans plus tard, en 2018, la production atteint une tonne, certifiée Bio, obtenue grâce aux 15.000 pieds en terre.

Margaux et Anthony sont présents sur toute la chaîne. De la préparation des semis au remplissage des pots, ils assurent. Sans compter les heures de travail et les efforts qu’un tel investissement nécessite.


Aujourd’hui, c’est un nouveau challenge que les deux jeunes producteurs ont décidé de relever. Leur objectif : obtenir deux tonnes et demie de poudre de leur or rouge. Pour cela, ils doivent rénover les locaux de transformation, dont ils ont déjà réalisé la plupart des travaux.

Afin de récolter les quelques 9.300 € nécessaires, ils ont donc lancé un financement participatif sur la plateforme MiiMOSA, qui leur a permis de récolter pour l’instant près de 6.000 €.


Cet argent leur permettra d’améliorer leurs conditions de travail dans un bâtiment familial qui leur tient à cœur. Tout près du Postillon, l’ancien relais postal que tenaient les aïeuls de Margaux en 1872, devenu au fil du temps un bar tabac-presse incontournable de la région.

« Deux jeunes producteurs de piment ont besoin de vous ! » peut-on lire sur la plateforme. Pour continuer d’ajouter une pincée de saveur du Sud-Ouest à faire rougir vos plats, rendez-vous donc sur MiiMOSA jusqu’au 6 mars !

Rendez-vous sur la plateforme – cliquez ici

 

Un commentaire au sujet de cet article

  1. Une jolie saga familiale intergénérationelle au cœur du Béarn et un produit haut de gamme aux qualités exceptionnelles : un piment 🌶 doucement fumé que les grands chefs demandent.
    Le cabinet Alteem a eu plaisir à les conseiller et les accompagner.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *