INDEX

Jean Dujardin, "I feel good" à Emmaüs Lescar

Le 01 Août. 2017

D’Hollywood à Pau, notre oscarisé national est la vedette d’un film du duo Delépine-Kervern. Un sacré coup de projecteur sur le Village et le Béarn !

Rubriques :

D’habitude, les films que le tandem franco-belge Benoît Delépine et Gustave Kervern imagine et réalise reçoivent un succès d’estime. Sans plus. Mais cette tendance a de fortes chances d’être inversée, puisque la vedette de leur prochain long-métrage, « I feel good », est Jean Dujardin. Quant à l’action, elle se déroule en partie à Pau, dans l’univers humaniste, baroque et cabossé d’Emmaüs. Voilà qui promet !


Cela fait cinq ans que les deux réalisateurs ont rencontré Jean Dujardin, alors en lévitation permanente pour avoir remporté un Oscar pour son interprétation dans « The Artist ».

Cinq ans qu’ils se sont promis de faire un truc ensemble ; enfin, un truc, un film un peu déjanté, à l’image des deux complices, dont les bouilles sont connues de tous les fans de l’émission « Groland » : Delépine campant le personnage de Michael Kael, un reporter autant incompétent que gaffeur à l’antenne. Kervern celui d’un journaliste très fortement alcoolisé. Et de l’interprétation à la réalisation, il n’y avait qu’un pas, vite franchi.


C’est le septième film que les deux complices réalisent ensemble et celui-là promet, puisqu’ils n’ont rien trouvé de mieux que d’associer deux stars populaires, Jean Dujardin et Yolande Moreau, leur artiste fétiche qu’ils ont fait tourner dans « Louise-Michel » et « Mammuth » (avec Depardieu).

Une partie de l’intrigue se déroule sur le « village » d’Emmaüs Lescar Pau. Une microsociété, un phalanstère plutôt, où l’on recycle les déchets (n’y voyez pas malice), où on se refait une vie et une dignité après avoir connu la galère et où on se construit soi-même sa maison.


Les acteur et toute l’équipe du film sont à pied d’oeuvre pour ce tournage qui se prolongera tout le mois d’août à Lescar et sur d’autres sites béarnais.

Il va de soi que le film et la présence de Dujardin vont permettre au Village d’Emmaüs de bénéficier d’un éclairage inédit, et d’une nouvelle notoriété, et si cela lui permet d’engranger quelques revenus supplémentaires, Germain et les siens ne porteront pas plainte.

Et puis, chacun sait qu’il a le sens du cinéma !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *