INDEX

L’Occitanie fait de l’alimentation « sa grande cause régionale »

Le 10 Mar. 2019

Elle vise l’augmentation des repas bio dans les lycées, la suppression des plastiques dans les cantines, mais aussi de devenir la première région d’Europe à énergie positive…

Notre alimentation a des répercussions indéniables sur notre santé. Mais aussi sur notre pouvoir d’achat, la rémunération des agriculteurs, ou encore l’économie des territoires. Pour toutes ces raisons, Carole Delga, présidente de la Région, l’a déclarée « grande cause régionale 2018-2019 ».


La prise de conscience de chacun pour orienter l’évolution des modes de production et de distribution passe également par l’éducation des jeunes générations, de plus en plus sensibilisées à l’écologie et aux problèmes de santé liés à une alimentation déséquilibrée et de mauvaise qualité.

A travers le dispositif « L’Occitanie dans mon assiette », il est donc prévu que d’ici fin 2019, cent lycées – ce qui représente 9 millions de repas – soient en mesure de proposer 40% de produits locaux et de qualité dans leurs cantines. L’objectif pour la rentrée de 2020 étant de prendre en compte la totalité des lycées de la région.


En parallèle, l’opération « Zéro plastique en resto’co » sera mise en place dans toutes les cuisines et restaurants scolaires, et ce dès la rentrée de septembre 2019.

D’ici là aura lieu la première édition du « Printemps pour une alimentation durable en Occitanie ». Elle se déroulera le samedi 8 juin prochain, au lycée agricole de Saint-Affrique, en Ariège, et aura pour parrain le restaurateur Xavier Denamur.


Cet événement sera le grand rendez-vous festif des initiatives citoyennes et territoriales autour de l’alimentation, et fera suite à la concertation menée en 2018, qui avait recueilli près de 100 000 contributions. Son objectif sera de mettre en valeur la diversité de ces initiatives, à travers des conférences, des ateliers, des animations… Il permettra également de mettre l’accent sur les produits locaux, commercialisés sous la marque « Sud de France ».

C’est donc une politique volontariste de la Région (également engagée auprès du Monde Nouveau) qui est menée tambour battant, afin de trouver des réponses concrètes face aux enjeux environnementaux, grâce à ces actions à finalités économiques, sociales, sanitaires et culturelles.


Avec pour ambition de faire de l’Occitanie en 2050 « la première région d’Europe à énergie positive ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *