INDEX

UIMM La fabrique de l’avenir, en fer de lance

Le 28 Oct. 2018

En Adour, le secteur de la métallurgie représente 53% des emplois industriels et recrute pour de nombreux métiers. Christian Houel a passé le relais à Ary Plagnol…

L’assemblée générale de l’Union des industries et métiers de la métallurgie (UIMM) Adour Atlantique a été l’occasion de rappeler à quel point ces industriels ont du mal à trouver toutes les compétences dont ils ont besoin.


Comme l’a rappelé Christian Houel, qui a exercé la présidence de l’organisation professionnelle pendant 6 ans (il est adhérent depuis 32 ans), « l’un des grands enjeux actuels est la formation, avec notamment le développement de l’apprentissage qui ouvre la porte à un emploi durable dans 90% des cas ».

C’est donc tout le paradoxe de la situation de l’emploi qui s’affiche de manière spectaculaire dans la région. Il est clair que de nombreux postes sont proposés en permanence dans l’industrie de la métallurgie, mais beaucoup ne trouvent pas preneurs. Pourtant, ils concernent un très large spectre d’entreprises, allant de l’aéronautique à l’automobile, en passant par la robotique et les énergies renouvelables.


« Cette difficulté à recruter freine le développement des industriels. Certains sont ainsi obligés de limiter leur production, alors que les marchés sont là. Il faut espérer que les nouveaux dispositifs prévus autour de la formation permettront d’apporter des solutions efficaces » insiste Christian Houel qui est aussi le fondateur et président d’Aquitaine Electronique, basée à Serres-Castet.

C’est donc Ary Plagnol, le directeur de Dassault Aviation à Anglet, qui a pris le relais comme président de l’UIMM Adour Atlantique. Retenu par un impératif d’entreprise, il a délivré un message vidéo sur ses priorités pour les années à venir. Nous y reviendrons très prochainement.


Avec 613 entreprises dans les Pyrénées-Atlantiques et 169 en Bigorre, l’UIMM Adour représente un secteur majeur sur le bassin de l’Adour, avec donc près de 20.000 emplois.

Sa force est bien entendu de compter dans ses rangs quelques grands leaders internationaux, comme Dassault Aviation (Anglet), Safran Helicopter Engines (Bordes et Tarnos), Safran Landing Systems (Bidos-Oloron), Alstom (Séméac-Tarbes), PCC (Ogeu)…


C’est aussi d’avoir de nombreuses ETI et PME qui sont de véritables pépites du secteur. Tels le Groupe Lauak, EPTA, Ventana, PY Industrie, MAP, Aquitaine Electronique, STI, Aeroprotec, etc.

Elles s’inscrivent, pour la plupart, dans les enjeux de « l’Usine du futur ». Il faut savoir également que 90% des entreprises ont moins de 50 salariés.

Informations sur le site de l’UIMM Adour – cliquez ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *