INDEX

500 pour la Haute Route des Pyrénées

Le 30 Nov. 2017

Un événement au sommet pour le Béarn et la Bigorre avec des cyclistes amateurs du monde entier : 3 nuits à Pau, 2 à Argelès-Gazost, 2 à Saint-Lary et 1 à Peyragudes

Avec leur entourage, ils seront très nombreux à débarquer en août avec au programme un parcours de 770 kilomètres et 20.000 mètres de dénivelés positifs. Que pour des costauds.


C’est l’organisateur lui-même qui a posté la nouvelle : « La Haute Route annonce un programme sans précédents pour 2018. » Et vient de dévoiler son extension en Europe et aux Etats-Unis, avec la création de cinq nouveaux événements. Ce qui fait, si l’on sait compter 11 parcours, se déroulant d’avril à octobre, représentant au total 56 jours de compétitions.

Le calendrier devient ainsi : Haute Route San Francisco (20-22 avril), Haute Route Asheville (18-20 mai), Haute Route Stelvio (8-10 juin), Mavic Haute Route Rockies (23-29 juin), Haute Route Alpe d’Huez (13-15 juillet), Maserati Haute Route Norway (3-5 août), Haute Route Pyrénées (18-24 août), Haute Route Alpes (26 août-1er septembre), Haute Route Dolomites (3 jours en septembre), Haute Route Utah (14-16 septembre), et Haute Route Ventoux (5-7 octobre).


A chaque fois, il s’agit de donner l’opportunité aux cyclistes amateurs de se mesurer pendant trois jours aux cols les plus mythiques du monde, tout en bénéficiant d’infrastructures de qualité pour récupérer entre les étapes. Nouveauté, chaque coureur a la possibilité de s’inscrire à chaque événement soit en solo, c’est-à-dire en individuel, soit en duo.

En ce qui concerne la Haute Route Pyrénées, elle va faire peau neuve pour sa sixième édition, avec un départ et l’arrivée à Pau, et un tracé inédit, consistant en une double ascension du Tourmalet, par ses deux versants en moins de 24 heures, la découverte du col de Portet et l’ascension méconnue quoique spectaculaire de Cap de Long, en contre-la-montre individuel.


Départ de Pau le samedi 18 août, avec 770 kilomètres et 20.000 mètres de dénivelé positif au total, ce qui rend toutefois l’édition 2018 plus accessible qu’auparavant, avec des étapes plus courtes mais plus nerveuses, ainsi que cinq arrivées en altitude. Lors des deux premières étapes, les coureurs se mesureront aux cols les plus célèbres des Pyrénées-Atlantiques, Marie-Blanque et Aubisque. Cerise sur le pompon, Hautacam revient au programme, après deux ans d’absence.

Les coureurs séjourneront trois nuits à Pau, deux nuits à Argelès-Gazost, deux à Saint-Lary Soulan et une à Peyragudes. Et bénéficieront d’une assistance mécanique et médicale, et de massages. Les inscriptions sont ouvertes, et déjà plusieurs centaines de participants se sont fait connaître. Si le cœur vous en dit, et que vos mollets sont affutés…


 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *