INDEX

Ahmad Jamal pour Les Beaux Jours

Le 16 Avr. 2018

Le Festival de Biarritz accueillera en vedette ce remarquable pianiste, 87 ans. Une légende et l’un des derniers géants du jazz…

Rubriques :

À Biarritz, on sait ce que c’est que célébrer le piano. Chaque année depuis la création du Festival Les Beaux Jours il y a quatre ans, on a accueilli la fine fleur de la discipline, telles les sœurs Labèque l’an dernier ou Chucho Valdés auparavant.


Et pour l’édition 2018, qui se tiendra du 18 au 22 avril est annoncé la venue de celui qu’on dénomme « l’architecte, le prophète, le magnifique, le prestidigitateur ». En un mot, Ahmad Jamal.

Tout amateur de jazz connaît l’anecdote. Alors qu’il a trois ans, son oncle qui joue dans le salon familial le défie de reproduire la phrase musicale qu’il vient d’exécuter. Et le môme qui n’a jamais posé les doigts sur un clavier, reproduit note pour note ce qu’il a entendu… On crie alors au génie, et on n’a pas tort. Il fera de son don sa profession, montera son propre trio, son propre club de jazz (l’Alhambra, à Chicago) et sera l’un des piliers de la scène jazz, avec son bassiste James Cammack et son batteur Idris Muhammad.


Et s’il vous fallait un dernier argument pour vous décider à réserver votre fauteuil (la location est ouverte), sachez que le Dieu Miles Davis le vénérait, bien que bizarrement, ils n’aient jamais joué ensemble.

Et histoire de vous faire l’oreille, rien ne vous empêche de vous procurer d’ores et déjà l’un de ses disques. Ce n’est pas ça qui manque, il en a enregistré deux par an, en 70 ans de carrière…

 


Naturellement, Ahmad sera entouré d’autres pointures. Tel le violoncelliste Gautier Capuçon (Gautier, pas Renaud, son frère), autant à l’aise sur le répertoire classique que romantique et moderne, sur son instrument, un Matteo Gofriler, de 1701. Le festival s’ouvrira également à la danse, avec le Ballet Malandain et la compagnie Illicite, et aux voix, avec la belge Mélanie de Biasio. Tout cela se déroulera du 18 au 22 avril, au théâtre du Casino, à l’Atabal, à la Gare du Midi et en l’église Sainte-Eugénie.

Retenez vos places, ça risque fort d’être vite complet !

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *