INDEX

Entreprise d’ici – Sealver une pépite dans l’industrie nautique

Le 19 Juil. 2019

Depuis Sanguinet, Patrick Bardon est parti à la conquête du monde avec son wave boat, un bateau de plaisance dirigé et propulsé par un scooter des mers…

Finale nationale du prix « Stars et Métiers », nouvelle gamme « Z Line » et Semaine de l’industrie : le constructeur de bateaux landais fait parler de lui en 2019…


Le concept breveté des « wave boats » Sealver ? Ils sont propulsés par le jet-ski prenant place dans leur coque arrière ouverte. Une idée originale développée par Patrick Bardon à deux pas du lac de Sanguinet, et sans cesse déclinée à travers de nouveaux modèles.

Ce jeudi matin, dans le cadre de la Semaine de l’industrie, le chantier nautique landais de Sealver reçoit 8 demandeurs d’emploi pour un petit tour du propriétaire, événement organisé avec le concours de l’agence Pôle Emploi de Parentis-en-Born.


Les invités découvriront le process de production hors normes de ces embarcations originales, imaginées dans les années 2000 par Patrick Bardon et aujourd’hui très bien positionnées à l’export, comme en témoigne la présence de la marque sur les salons nautiques du monde entier et récemment à Toronto, Miami ou Budapest. Elle réaliserait déjà 83% de son chiffre d’affaires à l’export, et devrait accorder prochainement une première licence de production au Canada. Le produit d’un marketing soigné à base de vidéos qui font à la fois le buzz sur les réseaux sociaux et la joie des blogueurs américains en vue.


« Les sensations d’une moto, le pilotage d’une voiture de sport, au centre d’une terrasse de luxe avec vue sur mer, reposant sur une nouvelle génération de carène pour limiter la consommation » : c’est avec un certain sens de la formule que Sealver, ce constructeur de « wave boats » immatriculé en 2009 et basé à Sanguinet, définit sa toute nouvelle gamme « Z Line », officiellement dévoilée en fin d’année dernière.

 


Une star landaise de l’artisanat…

Cette gamme de bateaux semi-rigides, qui se compose pour l’instant de modèles de 6 et 7 mètres (un 8 mètres serait prévu pour 2020), amène son lot de nouveautés, à commencer par un design et une carène revus, mais aussi et surtout la possibilité d’une propulsion hors-bord classique en optant pour un module de pilotage fixe « Hybris » à la place des habituels jet-skis. Une façon pour le constructeur d’aller chercher une clientèle plus traditionnelle.

 


Pour ces nouveaux petits bijoux, il faudrait compter entre 65.000 et 100.000 euros. Cette gamme Z Line vient compléter une offre riche d’une demi-douzaine de modèles à coque rigide ou semi-rigide, ainsi que de kits de compatibilité aux différents modèles de jet-skis des marques Yamaha, Kawasaki et See-Doo.

Sealver vient en outre de présenter son « petit dernier de la gamme rigide », le 444, homologué pour 5 personnes et plutôt dédié aux sorties sportives, avec toujours cet avantage d’une « manœuvrabilité très proche du jet ».

En bref ces bateaux, plus littéralement « hors bords » que des hors-bords et qui ont pu surprendre à leurs débuts, seraient gentiment en train d’entrer dans les mœurs des amateurs de sports nautiques et des amoureux du pique-nique en mer.


En attendant les prochaines vagues de ces nouveaux modèles que l’entreprise propose à intervalles réguliers, elle a appris en février qu’elle représenterait la Nouvelle-Aquitaine à la grande finale nationale des « prix Stars & Métiers », organisés par les Chambres de métiers et de l’artisanat et le réseau Banque Populaire.

Ces prix, « destinés à promouvoir l’excellence et l’innovation dans l’artisanat », récompensent 4 lauréats dans chaque région et dans des catégories « Innovation », « Responsable », « Entrepreneur » et « Exportateur » (catégorie dans laquelle a d’abord été distinguée Sealver), et font ensuite concourir l’un d’entre eux dans une grande finale nationale pour l’obtention d’un prix « Artisan de l’année », lequel sera décerné à l’issue d’un vote du public, ouvert du 2 mai au 10 juin.


En ce qui nous concerne, on sait déjà pour qui on va voter !

Plus d’informations sur le site internet – cliquez ici

 

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *