INDEX

Entreprise d’ici – Aqualande, un leader très ambitieux

Le 04 Mar. 2018

Le groupe landais fait l’acquisition de l’entreprise familiale Piszolla, numéro 1 de l’élevage de truites arc-en-ciel en Espagne et prévoit 100 recrutements à Sarbazan…

Aqualande, c’est désormais un chiffre d’affaires de près de 125 millions d’euros, et un effectif de 750 personnes. Rien d’étonnant que près de 3 truites fumées sur 4 soient traitées par la marque. Et l’aventure s’accélère.


Encore une entreprise d’ici qui se porte bien ! Il y a quelques mois, nous racontions dans ces colonnes que le groupe de Roquefort allait d’ici 2020 investir 25 millions d’euros dans les Landes. Et qu’un join venture allait être signé avec Labeyrie. Le leader français de la truite fumée allié au mastodonte des produits de traiteur (dont le saumon fumé), cela avait du sens. Et depuis ?


Depuis ? L’entreprise, présidée par Jean-Claude Béziat, surfe toujours sur le succès et dévoile ses projets. Le premier concerne la production de daurades et de maigres, pour lesquels deux écloseries vont être édifiées sur l’île d’Oléron et sur l’étang de Thau. Un investissement lourd, de 12 millions d’euros, mais après tout le groupe a désormais les moyens de ses ambitions.

Autres projets : l’édification à Roquefort, son siège historique, d’une nouvelle usine d’aliments. Ainsi que l’agrandissement de celle de Sarbazan avec la création d’une nouvelle unité de fumaison pour septembre, avec une centaine de nouveaux emplois à la clé.


De nouvelles ambitions en Espagne…

Mais, Aqualande ne veut pas en rester là et vient d’annoncer l’acquisition de l’entreprise familiale Piszolla, leader de l’élevage de truites arc-en-ciel en Espagne, avec qui il travaille depuis une dizaine d’années, partageant les mêmes valeurs liées à une aquaculture durable et responsable.

Cette société a développé cinq piscicultures du côté de Salamanque et de Madrid, pour une production annuelle de 5.000 tonnes, destinée au marché de la truite portion fraîche ou surgelée, en Espagne mais aussi en Europe centrale.


Piszolla emploie une centaine de personnes et réalise un chiffre d’affaires annuel de 14 millions d’euros. Et des projets de diversification sont à l’étude comme la production de truites de grande taille qui alimentera la nouvelle usine de fumaison à Barbazan.

 


Une très belle histoire…

Aqualande, petite entreprise partie de rien, a été montée en mai 1981 par huit copains. Alors nommée Société Coopérative Agricole des Aquaculteurs landais, elle installe sa première unité de conditionnement de truites fraîches à Roquefort, puis lance son premier centre de reproduction à Pissos, dans les Landes, avant de créer sa marque de truite fumée, Landvika, et d’adopter le nom Aqualande en 1990.


D’autres marques vont suivre, telle Ovive, d’autres extensions intervenir, comme celle de la première ferme de bars, Extramer, à Salses, dans les Pyrénées-Orientales, une première unité de fumaison des grandes truites (à Roquefort), le rachat des écloseries de daurades royales « Ferme marine du Douhet » sur Oléron et de bars à Sète aux « Poissons du Soleil ».

N’oublions pas la reprise de cinq piscicultures de truites dans les Landes et en Charente, au groupe Norway Seafood, ainsi que l’ouverture d’une usine d’aliments aquacoles Aqualia à Arue, dans les Landes.


Et l’introduction sur le marché du caviar de truite, qui fait notre bonheur et celui de beaucoup d’autres. Une vraie bienfaitrice des gastronomes et des maîtresses de maison, que cette Aqualande !

 

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *