INDEX

Coup de projecteur - Homo Territorius, le chaînon manquant ?

Le 21 Juin. 2019

Selon les chercheurs de PresseLib’, une nouvelle branche de la chaîne de l’évolution humaine concerne directement les habitants du Bassin Adour-Gascogne…

A ce stade, Homo Territorius ne figure pas encore officiellement dans les manuels d’anthropologie. Et pourtant, un million d’individus environ en font partie, sans le savoir, comme Monsieur Jourdain faisait de la prose. Que sait-on de lui ? D’après les recherches les plus récentes menées par les spécialistes de PresseLib’, il s’agit de la branche la plus récente d’Homo Sapiens.


Homo Territorius présente toutes les caractéristiques de son aïeul (c’est un bipède et son système pileux est moins développé que celui des Grandes Singes). Son apparition tardive vient du fait qu’il est issu d’un périmètre géographique délimité souvent ignoré du reste du monde : le Bassin Adour Gascogne.

L’émergence de ce groupe a été rendu possible par l’observation d’un échantillon représentatif d’individus rencontrés sur ce territoire. Elle fait apparaître quelques traits saillants :

Homo Territorius est viscéralement attaché à ses origines et désireux d’être utile à son territoire.

Homo Territorius a son propre media, PresseLib’, qu’il soutient avec ardeur.

Homo Territorius est solidaire des autres membres de sa communauté, qu’il se soit épanoui dans son écosystème natal ou qu’il ait fait souche dans d’autres contrées

Majoritairement, Homo Territorius parle le français mais certains irréductibles s’obstinent à pratiquer aussi le basque, l’occitan ou le patois.

Enfin, adhérer à la philosophie de PresseLib’ est pour Homo Territorius adulte une manière forte de confirmer son attachement à son territoire et à ses congénères.


Etre Homo Territorius, c’est manifester l’envie d’être utile à son territoire. Béarnais, Landais, Basques, Bigourdans, Gersois, en rejoignant cette inédite Communauté Homo Territorius, vous entrez dans une démarche participative au service d’un territoire qui vous est cher et que vous voulez voir toujours s’épanouir davantage. C’est possible grâce à chacun de vous.

PresseLib’ est indépendant et veut le rester. Son positionnement d’intérêt général au service d’un territoire et de ses habitants doit reposer sur une indépendance puissante, sans faille. Et cette indépendance doit prendre ses racines dans un mécénat populaire, participatif et citoyen.


Etre Homo Territorius, c’est aussi être mécène de cette liberté. Chacun à sa manière, chacun au niveau qu’il souhaite.

 

A lire demain : le Cercle des Aficionados, dream team de PresseLib’


Comment devenir Homo Territorius ?

C’est très simple. Il suffit de vous inscrire sur la plateforme « J’aime l’info » pour marquer votre soutien à PresseLib’. La contribution est libre, à partir de 50 euros (qui bénéficie d’une défiscalisation de 66% pour les particuliers et de 60% pour les entreprises) ; elle peut être anonyme si vous préférez.

Dès votre inscription, PresseLib’ vous contactera pour officialiser votre entrée dans la Communauté Homo Territorius et vous tiendra au courant, au fur et à mesure, des temps forts qui seront organisés.

Pour devenir Homo Territorius, cliquez ici

 

Un commentaire au sujet de cet article

  1. “Homo Territorius est solidaire des autres membres de sa communauté, qu’il se soit épanoui dans son écosystème natal ou qu’il ait fait souche dans d’autres contrées”.
    Je m’aperçois avec tristesse ne pas en faire partie : le département des Landes est ma terre d’adoption, non mon pays natal. Cette exclusion me peine, d’autant plus que j’y ai fait souche.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *