INDEX

Tarbes : 6 jeunes pour un exosquelette

Le 11 Mar. 2018

Kevin Régi, Alexis Darrius, Paul Vila, Florian Labussière, Thomas Gache et Lucas Clavières de l’ENIT de Tarbes inventent un bras articulé…

Ils sont six et ont comme point commun d’être étudiants à l’ENIT (Ecole nationale d’ingénieurs de Tarbes), une école connue pour son savoir-faire dans le domaine du génie mécanique et du génie industriel.


Plutôt précoces et imaginatifs, ils ont élaboré un exosquelette du bras, destiné à prévenir les troubles musculosquelettiques, dans le cadre professionnelle. Mais aussi de soulager les seniors ou les personnes ayant subi une opération de ce membre. Un petit trésor d’ingéniosité, qui sera très assurément bien utile.

HTM, comme Human Mechanical Technologies, est installée à Tarbes au cœur de la pépinière Crescendo. Le premier mécanisme a été mis au point en 2016, et depuis une société a été créée pour assurer le développement de cette belle innovation.


Un exosquelette, il faut peut-être expliquer ce que c’est. Il s’agit d’un dispositif composé d’une structure mécanique permettant de démultiplier les capacités physiques (amplification), de rééduquer le système musculo-squelettique (réhabilitation).

Des systèmes existent de par le monde, en particulier aux Etats-Unis, avec Raytheon, Berkeley Bionics ou à la Georgetown University et celle du Maryland. Et même en France avec Wotan Systems, Able CEA, Hercule (DGA) ou Exhauss. Face à ces géants, nos six compères (Kevin Régi, Alexis Darrius, Paul Vila, Florian Labussière, Thomas Gache et Lucas Clavières) semblent des lilliputiens. Mais ils ne manquent pas de ressources, tout d’abord en sachant sonner aux bonnes portes.


Aux Entrepreneuriales, où ils ont appris la gestion et à rédiger un business plan. En se présentant ensuite à plusieurs concours, tel celui du Crece, le Concours régional des étudiants créateurs d’entreprises, dont ils ont reçu le Prix coup de cœur impact social. Et aussi celui du Propulseur du Crédit agricole Pyrénées-Gascogne, dénommé « Start me up ».

Intitulé BEX, ce bras exosquelette se positionne tout autour du bras et est équipé d’une orthèse ornée de différents capteurs non intrusifs. C’est à travers lui que seront captés tous les ordres de mouvements de vos muscles, et qui seront transmis aux différents actionneurs, afin de bouger à votre place. Reproduisant le schéma de fonctionnement du bras humain, BEX permet d’assister tous vos mouvements sans les entraver, grâce à sa technologie embarquée. Pas plus compliqué.


Le prototype a été affiné en collaboration avec des entreprises bigourdanes, afin de l’alléger et de le rendre plus agile, mais aussi pou pouvoir répondre aux besoins des salariés dans leurs activités professionnelles.

Informations sur le site de HTM

Photos : réseaux sociaux – Crescendo

 

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *