Inscrivez-vous à notre NEWSLETTER PresseLib'

Adresse e-mail * :
Code postal * :
INDEX

Tarbes-Lourdes-Pyrénées affiche ses ambitions

Le 05 Déc. 2017

L’Agglo a présenté un projet qui trace des perspectives nouvelles pour son développement : du pic du Jer à Bénac et son parc Universciel

Rubriques :

Nul doute que Gérard Trémège, président de la grande agglo, diteTLP, préparait son intervention depuis longtemps, histoire de consulter et d’écouter les 86 maires du territoire.


L’objet de sa quête ? Le projet d’agglomération de TLP, qu’il vient de présenter, en annonçant trois futurs pôles destinés à renforcer et à générer de nouvelles économies : celle du sport, de la culture et de la solidarité. Détaillons.

Et commençons par une évocation rapide de deux projets, le premier étant dénommé « irrigant », destiné à affirmer l’identité de l’agglo (avec en particulier la promotion des filières agricoles et industrielles), le second dit « rayonnant » (tourisme, événements) pour en arriver au projet « structurant », qui doit comme son nom l’indique structurer le territoire. Nous aurons l’occasion d’y revenir.


À commencer par le rayonnement de trois pôles, nord, sud et centre. Pour le premier, il s’agira de faire revenir l’atelier des sports à l’Arsenal, au bâtiment 313 (celui qui jadis accueillait la fabrication des tourelles des chars Leclerc), de 25m de haut, une cathédrale splendide introuvable ailleurs. Et aussi de créer, ainsi qu’on l’évoque depuis 2012, une médiathèque, sur le 111.


Au pôle sud, il est question de réaménager le site du pic du Jer, situé à 951 mètres d’altitude, lieu de randonnée et site d’escalade et point de départ d’une piste de VTT, qui se verrait dotée d’un centre permanent d’entraînement, ainsi que d’un auditorium destiné à accueillir des congrès et des concerts. Les voisins ne se plaindront pas des nuisances sonores, vu le lieu.


Enfin au centre, sur le secteur de Bénac, aux pieds des Pyrénées serait créée tout d’abord une base de tourisme équestre, non loin du fameux Etrier de Bigorre. Puis un centre Universciel, avec planétarium, équipement de réalité virtuelle et un volet consacré à l’aéronautique, doté d’un simulateur d’A340 pour les pros, et d’autres moins sophistiqués pour les futurs petits as du ciel. Rien que pour ce projet, il faudra investir au moins 5 millions d’euros…


Car c’est bien sûr la question budgétaire qui reste primordiale. Il va falloir investir 40 millions d’euros pour mener à bien l’ensemble de ces projets. Même si la Région verse son obole, cela ne représentera que le tiers de la somme globale.

Conclusion : avant de pousser les murs, il va falloir aller à la quête aux euros. Mais le plan ne manque ni d’ambition sur les enjeux, ni de détermination de la part de ses promoteurs. Suite au prochain numéro…

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *