INDEX

Ciboure : travaux en vue sur le site des Récollets

Le 04 Jan. 2019

Le chantier du futur Centre d’interprétation de l’architecture et du patrimoine devrait prochainement débuter, sur la presqu’île du couvent…

Rubriques :

L’ouverture de ce CIAP est prévue à la rentrée 2020. Sa construction s’inscrit dans la continuité de l’obtention du label « Pays d’art et d’histoire », attribué aux deux communes début 2016.


Le couvent des frères mineurs « récollets » (littéralement les « recueillis ») a été bâti au début des années 1610 sur ce qui n’était encore qu’un ilot de la Nivelle. Les paroisses de Saint-Jean et de Ciboure étaient à l’époque en conflit à propos de la répartition des droits générés par l’activité du port local. Les Franciscains, à l’instigation de l’évêque de Bayonne, furent donc invités à loger sur place pour tenter de réconcilier les parties.

Par la suite, le site vit défiler Mazarin, la régente Anne d’Autriche et surtout le jeune couple royal formé par Louis XIV et Marie-Thérèse d’Autriche, à la veille de leur mariage en l’église de Saint-Jean-de-Luz. Le couvent fut abandonné par les moines au moment de la révolution, puis converti en arsenal, en prison et en dépôt de fourrage. Au XXe siècle, fut montée dans l’ancienne chapelle une usine de salaisons.


En 2008, c’est un ensemble immobilier fort vétuste qu’acquiert la commune de Ciboure pour plus d’un million d’euros. Le couvent est inscrit aux monuments historiques depuis début 2013.

En 2016, le pays de Saint-Jean et Ciboure obtient le statut de « Pays d’art et d’histoire ». C’est alors la dixième zone aquitaine à recevoir cette distinction de la part du conseil national dédié. On notera que le ministère de la culture anime aujourd’hui un réseau de 190 villes et pays labellisés. Du côté de Ciboure, la distinction a permis d’accélérer le vieux projet d’une réhabilitation du couvent.


Un nouveau pôle culturel…

Dès 2008 en effet, l’ambition était d’y établir un centre culturel. Celui-ci, imaginé par le cabinet spécialisé Arcs & Sites, se composera d’un bâtiment d’accueil, d’un auditorium, d’un espace culturel et de recherche ainsi que d’un Centre d’Interprétation de l’Architecture et du Patrimoine.

À cette agence d’architectes, on doit déjà quelques projets emblématiques, tels l’aménagement des abords du palais Jacques Cœur de Bourges, la restauration du château toulousain des Verrières et des remparts de Saint-Émilion, ou encore la réhabilitation du logis Belluix de Morlanne.

Le chantier des Récollets débutera au premier semestre 2019. L’ouverture du CIAP est programmée pour la rentrée 2020. Le projet comprend une extension, qui fera office de bâtiment d’accueil, et la réhabilitation de l’existant, qui vise notamment à transformer la chapelle en pôle culturel et à rendre accessibles les salles et le beau cloître du couvent, avec ses 18 arcades cintrées sur piliers carrés et son puits-citerne central, jadis offert par Mazarin.

En attendant ces travaux, le public était invité à « profiter d’un premier contact avec ce site en devenir » dans le cadre de visites. Celles-ci ont eu lieu les 6 novembre et 11 décembre derniers. Elles visaient à retracer la riche histoire de cet ordre des récollets de Ciboure.

Label « Villes et pays d’art et d’histoire » – cliquez ici

Informations sur l’Agence Arc & Sites – cliquez ici

Photos : Ville de Saint Jean de Luz et Arc & Sites

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *