INDEX

La CCI Bayonne Pays basque entre optimisme et vigilance

Le 12 Avr. 2019

Le dernier baromètre de conjoncture économique semestriel confirme la bonne dynamique du territoire. Celle-ci profiterait à tous les secteurs…

Un taux de chômage passé sous la barre des 8% et inférieur aux moyennes nationale et régionale, une progression de plus de 5% des créations d’entreprises et une forte baisse des radiations : les voyants économiques sont toujours au vert en Pays basque.


Tous les 6 mois, la CCI Bayonne Pays basque publie un baromètre reprenant les principaux éléments de conjoncture territoriaux. Ce travail s’appuie sur une compilation des données disponibles, et ici sur les résultats de l’enquête régionale menée en janvier 2019 auprès de 3.812 entreprises néo-aquitaines, dont 418 étaient établies en Pays basque.

De la publication du 2 avril dernier, il ressort d’abord que le chômage aurait reculé au second semestre 2018. Le taux de 7,9% enregistré au troisième trimestre « reste inférieur à la moyenne régionale (8.4%) et nationale (8.8%), sans toutefois revenir au niveau d’avant la crise de 2008 (6.2%) », a indiqué André Garreta.


Le président de la CCI Bayonne Pays Basque se montre plutôt enthousiaste : « Notre territoire est le bassin d’emploi le plus recruteur après celui de Bordeaux. Il s’ancre comme la seconde agglomération de la région Nouvelle-Aquitaine en ce qui concerne les intentions d’embauche ».

Tous les secteurs ont été concernés par une hausse des effectifs au troisième trimestre 2018, du tourisme (+0,7%) à la construction (+2,4%), et ce en dépit d’un nombre de demandeurs d’emploi en légère augmentation sur l’année. En 2018, les intentions d’embauche ont aussi grimpé de 11,1% par rapport à l’année précédente.

 


Bonnes perspectives pour la construction et l’industrie…

En 2018, les créations d’entreprises auraient aussi progressé de 5,3% avec 3.123 nouvelles entités, alors que les radiations auraient reculé… de 17,8%, touchant 1.436 entreprises. « La construction et les services, après avoir confirmé leurs investissements en 2018, constatent un développement de leurs chiffres d’affaires et les carnets de commande sont en progression », précise André Garreta.

Quant au secteur industriel, le chiffre d’affaires de 36% des entreprises sondées aurait augmenté au second semestre 2018 (contre 32% sur l’ensemble des secteurs). Et il n’aurait diminué que pour 18% d’entre elles (20% au global). Ce sont 32% des entreprises du territoire qui auraient investi au second semestre. Commerce et tourisme, moins bien lotis, auraient cependant limité la casse entre soucis météo, gilets jaunes et autres perturbations exogènes.


André Garreta a également dit quelques mots du port de Bayonne, qui « a joué à plein son rôle de plateforme multimodale de premier rang et affiche en 2018 une croissance globale des trafics de marchandises de 2.7%, à 2,66 millions de tonnes dans le domaine maritime ». Une tendance qui « devrait se confirmer en 2019, après la concrétisation de projets industriels d’envergure et des investissements ambitieux de la part de la CCI et de la Région ».

Pour ce qui touche aux autres infrastructures, telles un port de pêche luzien affecté par la météo ou un aéroport de Biarritz à la fréquentation stable mais dont « la fermeture complète au mois de février 2019 impactera les chiffres à venir », le diagnostic est un peu plus pondéré.


Le moral des troupes reste tout de même au beau fixe, puisque 78% des 418 entrepreneurs sondés en terre basque « affichent un niveau de confiance élevé » et « profitent de la dynamique structurelle enclenchée depuis plusieurs semestres ». Le baromètre pointerait néanmoins une augmentation des coûts d’achat qui limiterait leurs performances et résultats, et ce « tous secteurs confondus ».

En résumé, si le climat des affaires est favorable et que l’on a connu des temps plus difficiles, la vigilance reste de mise et l’on espère que 2019 confortera ces chiffres encourageants.

Pour consulter le rapport détaillé –cliquez ici

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *