INDEX

Des Rives & des Notes fêtent leurs 25 ans

Le 08 Juin. 2018

Le festival d’Oloron nous entraîne chaque année dans un tourbillon de rencontres et de découvertes autour du jazz. Avec cette année une légende, Carla Bley…

Rubriques :

Déjà un quart de siècle pour Des Rives & des Notes. Du 28 juin au 8 juillet, le Haut-Béarn attirera tous les passionnés de jazz. Et une fois encore, dit avec respect, il va y avoir du beau linge à l’Espace Jéliote !


Comme d’habitude, le festival va se décliner en trois catégories : les pépites à découvrir, les artistes réinvités qui ont illuminé des éditions précédentes et enfin les étoiles, les « seigneurs du jazz » invités pour la première fois dans le Piémont.

Sur les futures pépites, passons rapidement puisqu’elles sont encore inconnues. Sur les artistes réinvités, on relève les noms de Youn Sun Nah & Ulf Wakenius (2010), Dhafer Youssef (2008, 2010 et 2014), Harold Lopez Nussa (2009, 2011, 2013 et 2015), Bugge Wesseltoft (2008 en solo puis en duo), Sandra Nkake (2013 et 2015), Ablaye Cissoko (2011 et 2013), le Emiko Minakuchi trio (2006 et 2009) et enfin la Old School Funky Family (2015 et 2016, off).

 


Quant aux nouveaux invités, voici (le 30 juin à 17h) Kimberose, londonienne au superbe grain de voix ; le 1er juillet à 21h Enrico Pieranunzui (piano) Diego Imbert (contrebasse) et surtout ce génie absolu qu’est Dédé Ceccarelli à la batterie, sans doute l’un des deux ou trois meilleurs batteurs au monde. Le trio se lancera sur Un voyage avec Claude Debussy, un projet qui s’adresse tout autant à un public de jazz averti qu’aux amoureux de la musique classique.

 


Le 6 juillet à 21h, on aura droit à un bain de couleurs, de grooves et d’euphories avec Jowee Omicil, opérant des liens entre gospel et Caraïbes, ballades cool et free jazz, traditions et cosmopolitisme.

Le lendemain, à 21h aussi, on se retrouvera pour le Mark Guiliana Jazz 4tet, avec Mark comme tête de pont, lui qui a tenu les fûts sur l’album-testament de David Bowie, Blackstar.

 


Enfin, dernier néo-invité, le trio de Carla Bley, le dimanche 8, un pan de l’histoire du jazz américain qui se produit pour la première fois à Oloron, avec Carla, 80 ans, l’une des rares femmes à s’être imposée dans le monde du jazz. Certains parlent déjà… d’une légende.

Pour ceux qui aiment le jazz… et pas seulement.

Informations sur le site du festival

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *