INDEX

Penélope Cruz, Donald Sutherland et Costa-Gavras à Donostia

Le 15 Sep. 2019

Le Festival international du film de Saint-Sébastien est devenu une référence mondiale. Cette année encore le tapis rouge du Kursaal sera foulé par les plus grandes stars du 7e Art…

Le festival guipuscoan va se dérouler du 20 au 28 septembre, avec 17 films en compétition officielle, dont deux français… pour une coquille d’or ?


Cette année, trois prix Donostia seront remis à Donald Sutherland, Penélope Cruz et Costa-Gavras. Le réalisateur franco-grec de Z et de Monsieur Klein est la 7ème personnalité hexagonale à recevoir cette distinction, qui récompense l’ensemble d’une carrière.

Qui succèdera à l’« Entre dos aguas » du réalisateur catalan Isaki Lacuesta, primé l’an dernier à Saint-Sébastien, et plus loin au « Dans la maison » de François Ozon, dernière coquille d’or française en date (2012) ? On le saura à la fin du mois, à l’issue du 67ème festival international du film de la ville basque.


Cette année, 17 films de 14 pays seront en compétition officielle, pour certains de réalisateurs bien connus, tels le Zeroville de James Franco (acteur révélé par la trilogie Spider-Man) ou le « Mientras dure la guerra » du réalisateur hispano-chilien Alejandro Amenábar (Ouvre les yeux, Les autres, Mar adentro), et pour d’autres un peu moins, à l’image du « Dark-Dark Man » du Kazakh Adilkhan Yerzhanov (avec une participation française) ou du Mano de Obra du Mexicain David Zonana.


Seront également présents : Laetitia Casta avec « Le Milieu de l’horizon », Javier Bardem avec « Sanctuaire », Tim Roth avec « La Chanson des noms », Anaïs Demoustier avec « Alice et le maire », ou encore Kristen Stewart avec « Seberg ».

 


Un Prix Donostia pour Costa-Gavras

À noter que deux films de réalisateurs français figurent dans la sélection. S’il est inutile de présenter le « Thalasso » très commenté de Guillaume Nicloux, qui envoie Depardieu et Houellebecq jouer leurs propres rôles en cure à Cabourg, on peut dire un mot du Proxima d’Alice Winocour, l’histoire d’une spationaute (interprétée par Eva Green) qui s’entraîne à l’agence spatiale européenne de Cologne, élève seule sa fille et s’apprête à partir en mission pour un an, avec également Matt Dillon au casting. Outre ces deux réalisations, une demi-douzaine d’autres films français seront au menu des sélections parallèles.


Avant celui d’Ozon, seuls 5 films de réalisateurs français avaient remporté la prestigieuse coquille d’or : Le genou de Claire d’Éric Rohmer (1971), Coup de foudre de Diane Kurys (1983), Rien ne va plus de Claude Chabrol (1997), C’est quoi la vie ? du Tarusate François Dupeyron (1999) et Mon fils à moi de Martial Fougeron (2006).

 


Quelle que soit l’issue de la compétition, on pourra toujours se consoler avec la remise d’un prix Donostia à Costa-Gavras, dont le nouveau film Adults in the Room, inspiré des événements politiques en lien avec la crise financière grecque, sera en projection spéciale (de même que le prochain film d’Olivier Assayas).

Parmi les Français qui ont reçu un prix Donostia, il y avait surtout eu des Françaises (Claudette Colbert, Catherine Deneuve, Jeanne Moreau, Isabelle Huppert et Agnès Varda), mais aussi Max von Sydow (qui a obtenu la nationalité française en 2002).


Deux autres prix Donostia seront remis cette année au célèbre acteur canadien Donald Sutherland (Les douze Salopards, MASH, 1900, Le Casanova de Fellini…) et à Penélope Cruz, par ailleurs « égérie » et tête d’affiche de cette édition 2019 du festival.

Plus d’informations sur le site internet – cliquez ici

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *