INDEX

Arte Flamenco enflamme Mont-de-Marsan : caliente !

Le 05 Juil. 2019

Le festival se poursuit dans une ambiance toujours aussi exceptionnelle. Un pur concentré de spectacles, entre noble tradition et révélations surprenantes…

Rubriques :

Cette invitation au voyage andalou se déroule jusqu’à ce samedi 6 juillet à Mont-de-Marsan. Le dépaysement est total avec cet événement qui a accueilli plus de 2.000 artistes en 30 ans.


Avec 28 000 spectateurs en une semaine, c’est dire si le public s’enflamme au rythme des « cantaos, palmas, zapateos » et autres « taconéos » qui résonnent dans toute la ville.

Souhaitant participer au renouvellement du flamenco à travers des projets originaux et contribuer à l’émergence de nouveaux talents, le festival montois n’hésite pas à convier la jeune génération aux côtés de « las figuras del cante y el baile », à travers une programmation qualitative exceptionnelle.


Les spectateurs, par exemple, assisteront lors de la soirée du samedi 6 juillet au récital d’Inés Bacán, artiste internationale (issue de la très célèbre lignée flamenca Bacán et Pinini), suivi du spectacle Un cuerpo infinito d’Olga Pericet, mêlant habilement et sublimement tradition et avant-garde.

 


D’autres grands noms de renommée mondiale interviennent tout au long du festival. Eva Yerbabuena, tragique et lumineuse, et sa compagnie, ont ouvert le festival, mardi soir, avec Carne y hueso.

 


Mercredi, on a pu admirer la toute jeune María Terremoto, (fille et petite-fille des légendaires cantaores de tous les temps) révélation de la Biennale 2016 de Séville. En deuxième partie, Mercedes Ruiz a sédui par sa délicatesse et sa sensibilité lors de son spectacle Tauromagia, Coreografía para la obra de Manolo Sanlúcar.

Ce jeudi, l’impressionnante María Moreno, ancienne élève d’Eva Yerbabuena, qui définit son style comme « un mélange de spontanéité, de tradition et de beaucoup d’émotions », présentera De la concepcíon, juste avant le retour du cantaor chéri du festival, José Valencia, pour son spectacle Con Jerarquía.


Le vendredi, Antonio Rey et Diego del Morao, qui comptent parmi les meilleurs guitaristes de flamenco actuel, ont tutoyé las Estrellas de Jerez, le spectacle coup de coeur de la Biennale de Séville. Une alchimie exceptionnelle entre rythme effréné et mélodie profonde.

Joaquin Grilo, ex-chorégraphe du ballet national d’Espagne, était également de retour à Mont-de-Marsan pour nous faire part de ses rêves les plus fous -entre Mickaël Jackson et Fred Astaire ! -dans sa Calle de mis sueños.

Partout dans les rues de la capitale landaise, le « duende » est présent et bien présent lors de cette 31ème édition d’Arte Flamenco, à travers arts visuels, spectacles de rues et scènes ouvertes.


Demandez le programme…

Samedi 6 juillet – Baile pour enfants, au théâtre Le Molière (10h) ; rencontre avec les artistes au village du festival (11h) ; initiation au baile parents-enfants, au théâtre Le Molière (11h15) ; projection « Impulso », au cinéma Le Grand Club (14h) ; Compartir flamenco, scène amateurs à la Bodega (16h) ; María Cárdenas, flamenco de rue (18h30) ; Inés Bacán « Récital », au Café Cantante (20h) ; Olga Pericet « Un Cuerpo infinito » (21h30) ; scène ouverte au CaféMusic’ (23h) ; Taller flamenco « Gala des maestros », place de l’Hôtel de Ville (1h30).

Informations sur le site internet – cliquez ici

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *