INDEX

Entreprise d’ici – Maïsadour sur une dynamique positive

Le 10 Déc. 2018

Le groupe coopératif agricole a dévoilé une nouvelle identité visuelle, la cession de 29 magasins Gamm vert et l’intégration de la coopérative Périgord Aviculture…

Après plusieurs années difficiles et un creux marqué il y a deux ans, Maïsadour vient d’annoncer des résultats plus encourageants pour l’exercice 2017-2018, clos en juin dernier.


Le Groupe Maïsadour, qui revendique aujourd’hui 8.000 adhérents, a communiqué la semaine dernière sur ses résultats 2017-2018. En dépit d’un chiffre d’affaires en repli d’1,8%, qui s’est élevé à 1,312 milliard d’euros, l’excédent brut d’exploitation et le résultat net ont assez franchement progressé, respectivement de 34 et… 94%.

« La force de notre coopérative s’est manifestée par la mobilisation de tous, collaborateurs et adhérents, lorsque Maïsadour a dû surmonter les évènements difficiles de ces dernières années et repartir dans une dynamique positive », a sobrement expliqué Philippe Carré, le DG du groupe depuis février 2017.


L’an dernier, Maïsadour avait établi une « feuille de route » portant sur 4 axes de travail stratégiques : le renforcement des liens entre la coopérative et ses adhérents, l’adaptation aux nouvelles attentes des consommateurs (circuits courts, vente en ligne, etc.), l’internationalisation de l’activité et enfin l’innovation et la transformation des métiers.

Sur tous ces points, le groupe a tenu à lister ses premières avancées, qui vont de la création d’une « direction adhérent » à l’inauguration d’un centre R&D en Ukraine, en passant par le déploiement d’un système d’alimentation animale « Star Duck » sur « plus de 50 000m² de bâtiments d’élevage dans tout l’ouest de la France ». Maïsadour investirait chaque année entre 500.000 et 800.000 euros dans la biosécurité.


Recentrage des activités…

On note que le groupe réalise aujourd’hui 18% de son chiffre d’affaires à l’international. Environ 800 salariés du groupe œuvrent dans 80 pays étrangers, ce qui représenterait 16 % de ses effectifs. « Maïsadour est implanté à l’international par le biais de son activité semences grandes cultures, qui y réalise 85% de son chiffre d’affaires et y porte de fortes ambitions de développement », précise le « point d’étape » publié par la coopérative, qui semble fonder beaucoup d’espoirs sur son développement hors de nos frontières.


Lors de l’assemblée générale qui a précédé ces communications, les dirigeants ont aussi annoncé la cession de 29 magasins Gamm vert à la « coopérative des coopératives » InVivo, qui en contrôle déjà un millier via ses adhérents et vient de faire l’acquisition du réseau Jardiland. Ces points de vente représentaient 80 % du pôle « Jardinerie & motoculture » de Maïsadour. Il a été précisé que ce désengagement sera effectif au printemps prochain et n’aura pas d’impact sur l’emploi.

Dans le même temps, le groupe a indiqué avoir validé en assemblée un rapprochement avec la coopérative Périgord Aviculture. L’opération vise à renforcer un pôle volailles pesant 15 % du revenu global de Maïsadour, derrière les pôles agricole (53 %) et gastronomie (28 %, marques Delmas, Delpeyrat, Comtesse du Barry et Sarrade).


Enfin, rien de tel qu’un petit relooking pour chasser le souvenir des dernières années : depuis ce mercredi, la coopérative s’est dotée d’une nouvelle identité visuelle, avec « un nouveau logotype basé sur le concept de l’empreinte ».

Plus d’informations sur le site internet

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *