INDEX

L’aéroport de Biarritz rafraîchit sa piste

Le 06 Fév. 2019

Le site sera fermé jusqu’au 4 mars pour permettre sa rénovation. En attendant, Pau accueille les voyageurs et teste une nouvelle ligne vers Paris avec easyJet…

Le chantier de l’aéroport de Biarritz est estimé à 13 millions d’euros. Les parkings, la gare routière et les loueurs de véhicules resteront ouverts. Une navette a été mise en place entre Biarritz et Pau.


L’aéroport de Biarritz est officiellement fermé depuis ce dimanche : il ne rouvrira que le 4 mars prochain à 5h30. Il s’agit de rénover et de surélever sa piste de 2 km. Un chantier de 13 millions d’euros (sur un programme de 47 millions courant jusqu’en 2025) qui va faire travailler 150 personnes et une douzaine de sociétés.


Ces travaux viennent au surplus d’autres investissements dans un dispositif entrées/sorties « permettant la lecture des plaques d’immatriculation des véhicules », et surtout dans les parkings : un P4 « premium » entrera en service « dans les prochains mois, avec un accès direct à l’aérogare », ce qui réduira les « croisements de flux véhicules-piétons » et augmentera la capacité d’environ 200 places d’ici la fin du premier trimestre. L’aéroport avait déjà largement végétalisé ses parkings l’an dernier.

En parallèle, « La station taxis, provisoirement située à la gare routière pendant les travaux, sera déplacée sur le côté Est de l’aérogare, en proximité immédiate des arrivées. Cette nouvelle configuration permettra d’améliorer encore le service d’accès aux bus urbains ».


Plus de flux vers Pau ?

Pour les voyageurs, il faudra donc se tourner vers les aéroports de Pau et Bordeaux pendant ce laps de temps. Et c’est d’ailleurs pendant ce mois de mars qu’easyJet a choisi de tester une liaison entre Pau et Paris CDG, à raison de 7 à 10 vols par semaine, à partir de 38 € l’aller simple et 75 € l’aller-retour.

Le premier vol a eu lieu ce lundi. On parle d’un millier de billets déjà vendus, ainsi que d’une prévision de hausse du chiffre d’affaires de l’ordre d’1,2 % pour l’aéroport palois. Avec évidemment un impact sur les loueurs et commerçants de la zone. Une aubaine, donc, pour Pau Pyrénées, qui devrait aussi en tirer quelques profits en termes de notoriété.


Tous ces événements interviennent en préambule du prochain sommet du G7, programmé à Biarritz du 24 au 26 août 2019, et dans le cadre duquel le rôle de l’aéroport de Pau pourrait être assez important, quoique les contours en soient encore très flous.

Il n’est pas impossible que certaines délégations optent pour un atterrissage et/ou une installation du côté du Béarn. Sur le plan logistique, on parle de Pau pour recevoir et regrouper les avions qui serviront au transport des délégations, ou tout simplement d’une alternative à Biarritz en cas de pépin météo. D’ici le sommet, l’aéroport de Pau sera par ailleurs équipé de sa nouvelle tour de contrôle.


En 2018, plus de 600.000 passagers ont pris un vol au départ ou à destination de Pau, soit 2,1 % de mieux qu’en 2017, c’est-à-dire « la meilleure performance de l’aéroport Pau Pyrénées depuis cinq ans ». A priori, son gestionnaire Air’Py peut espérer faire encore mieux en 2019.

Plus d’informations sur le site internet – cliquez ici

http://biarritz.aeroport.fr/fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *