Inscrivez-vous à notre NEWSLETTER PresseLib'

Adresse e-mail * :
Code postal * :
INDEX

Coup de pouce – Avec Francis Lavigne Développement à Puyoô

Le 13 Juin. 2018

L’entreprise qui emploie 160 personnes est à nouveau frappée par de graves inondations. Comment débloquer une situation qui la met en danger ? Lé rédaction de PresseLib’ se mobilise…

Pour la 4e fois en 10 ans, la société Francis Lavigne Développement, spécialisée dans la création et la fabrication de chaussures de confort, paramédicales et médicales, subit des inondations avec de très lourdes conséquences. Malheureusement, les travaux indispensables pour éviter ces inondations ne sont toujours pas lancés, faisant planer un danger permanent sur l’entreprise béarnaise.


PresseLib’ a décidé d’apporter sa contribution pour accélérer ce dossier et trouver des solutions rapidement. Ce premier article fait le point sur la situation et présente FLD. Nous prendrons contact en suivant avec les principaux élus concernés pour suivre le dossier et son avancement. Nous ferons ainsi régulièrement le point, jusqu’au bout.

Au-delà de son apport au niveau de l’emploi et des partenariats avec les clubs sportifs, il faut savoir qu’une entreprise comme FLD verse chaque année plus de 100.000 euros de taxes aux collectivités locales et plus de 500.000 euros aux organismes sociaux.

Une contribution très significative qui mérite de la soutenir en résolvant ce problème d’inondations !

 


Une commune régulièrement inondée…

Les inondations à Puyoô s’enchaînent : 7 en 37 ans ! Et Francis Lavigne Développement a déjà enregistré de gros dégâts, notamment en juin 2014.

Ces jours-ci, le niveau des eaux est tel que l’entreprise subit à nouveau ces débordements. Déjà, le 4 juin dernier, tous les bâtiments de FLD ont été touchés, et les nombreux orages annoncés laissent craindre de nouvelles inondations.

 


Et ce mercredi 13 juin, le cauchemar a recommencé : l’entreprise était plongée dans un lac boueux. « Quand je suis arrivé à 6h du matin, le bâtiment principal avec les bureaux, l’atelier, le cabinet d’orthopédie, ainsi que les 3 bâtiments de stockage… tout était dans l’eau, avec jusqu’à 25 cm par endroit. Toute l’équipe a été remarquable, une nouvelle fois, mais l’activité de l’entreprise n’a pu reprendre que partiellement en fin de matinée. Depuis 4 ans, je demande des travaux et je ne suis pas entendu. C’est désespérant ! »

Ce mercredi, de nombreuses autres zones sont inondées en Béarn de manière exceptionnelle. Mais pour FLD, c’est un épisode de plus dans une longue série de catastrophes à répétition.

 


« Cette situation est particulièrement stressante pour nous, mais en plus cela nous oblige à multiplier chaque fois des précautions pour limiter les dégâts. Ces jours-ci, 2 personnes ont travaillé à temps plein pour installer des protections (bâches, sacs de sable…). Nous ne pouvons pas continuer à vivre ainsi. Sera t-on obligé de partir sur une autre commune si rien d’est fait ? »

Francis Lavigne ne cache pas son découragement, malgré l’état d’esprit exemplaire de tous les collaborateurs qui se mobilisent chaque fois pour sauver l’entreprise.

 


« Malheureusement, la trajectoire très positive de l’entreprise a été brisée par les inondations de juin 2014 (la troisième fois en 5 ans !). Nous avons eu 30 cm d’eau dans les bâtiments : une énorme catastrophe qui s’est chiffrée à près de 2 millions d’euros. Mais en plus, cela nous a fait rater la saison automne-hiver 2015. Non seulement, nous avons perdu une importante partie du chiffre d’affaires correspondant, mais nous avons aussi perdu des clients qui ne pouvaient pas attendre la reprise de notre production. Depuis, les 160 collaborateurs travaillant pour FLD se sont mobilisés et nous pédalons à fond tous ensembles pour reconquérir le terrain perdu. Mais, c’est très long ! »

 


« Ce qui est le plus terrible pour nous, mais qui doit aussi l’être pour les habitants déjà sinistrés, c’est de vivre dans l’angoisse quotidienne d’une nouvelle montée des eaux ».

« Car, hélas, la commune de Puyoô et la communauté de communes de Lacq-Orthez, qui ont les compétences en matière de lutte contre les risques d’inondations, n’ont toujours pas fait les aménagements nécessaires pour éviter qu’une telle catastrophe se reproduise » ajoute Francis Lavigne.

.

.

 


Une belle aventure humaine…

Depuis sa création en 1974 à Puyoô, la société a acquis une solide expérience dans la création et la fabrication de chaussures médicales et paramédicales. Mais, elle propose également des chaussures et des semelles orthopédiques ainsi que des semelles pour les sportifs. Grâce à sa créativité et à son souci permanent d’innovation, FLD peut techniquement répondre à toutes les pathologies et agir efficacement au niveau de la prévention.

 


L’entreprise béarnaise peut s’appuyer sur une équipe de podo-orthésistes compétents, sur un savoir-faire développé en matière de posturologie et sur du matériel d’aide au diagnostic très performant. C’est ce qui fait sa réputation dans le Sud-Ouest, mais aussi en France et à l’étranger.

Pendant 15 ans, FLD a connu une croissance forte et régulière. En reprenant l’entreprise en 1998, Francis Lavigne a investi dans tous les domaines. D’une part pour structurer la société, en recrutant des cadres dans chaque secteur : fabrication, commercial, export, administration… D’autre part, pour moderniser le site, le matériel et les outils informatiques. Enfin, pour créer des marques, des gammes et des produits nouveaux. Cette évolution spectaculaire a donc été compromise par les inondations de juin 2014 (voir plus haut).

 


Une implication locale forte…

En plus des emplois générés dans la région, FLD privilégie systématiquement des entreprises des Pyrénées-Atlantiques et des Landes pour réaliser ses nombreux investissements. Chaque année, se sont ainsi en 3 et 5 millions d’euros qui sont injectés dans le tissu des entreprises de ces territoires.

Ce n’est pas tout, puisque FLD est partenaire de l’Elan Béarnais, de l’US Dax, de l’Aviron Bayonnais et de Basket Landes, ainsi que d’une vingtaine de clubs et d’associations. « Nous participons ainsi à la vie sportive et sociale de la région. Cependant, il faut être conscients que la continuité de ces actions, tout comme la sauvegarde des emplois, seront conditionnés par les caprices météorologiques et les risques d’inondations » insiste Francis Lavigne.

 


FLD prend également soin de la santé des sportifs, en apportant des solutions à certaines pathologies, et beaucoup plus encore en prévention. Ainsi, elle réalise des semelles sur mesure pour des sportifs de haut niveau comme à l’Elan, ce qui est une belle reconnaissance de son savoir-faire. La société effectue des bilans podologiques très poussés et très pointus qu’elle optimise avec ses spécialistes en posturologie. Elle peut ainsi soulager et prévenir des douleurs articulaires, dorsales ou musculaires dues à des sollicitations répétées. Cela donne encore plus de relief à ses partenariats avec les clubs sportifs.

Informations sur le site de l’entreprise

 

2 commentaires au sujet de cet article

  1. C’est particulièrement scandaleux quand on sait que des emplois sont en jeu!!! Une société qui emploie 160 personnes à Puyoo il ne doit pas y en avoir beaucoup. Ce qui est invraisemblable c’est que les élus et collectivités territoriales ne semble ne pas se soucier de ce que subissent non seulement FLD mais aussi le voisinage particulier et entreprises!!! Monsieur Le Maire ne parait pas concerné!!! Désolant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *