Cofim
L’information en Béarn du 14/03/2019
Partenariat Presselib en partenariat avec
Partenariat Presselib

Entreprise d’ici - Octime affole les compteurs dans les SIRH

Les revenus de l’éditeur de solutions de planification des ressources humaines, installé depuis fin 2016 à Biron, poursuit un développement spectaculaire…

La croissance d’Octime, entreprise créée il y a maintenant plus de 20 ans, est largement portée par son habile stratégie d’acquisitions. Après avoir croqué les sociétés Spec en 2015 et Mapotempo en 2017, Octime s’est offert le portail de services HR Maps en octobre dernier.


Depuis quelques années, l’éditeur de solutions informatiques RH, basé à Biron, grossit au rythme de ses opérations de croissance externe. Des acquisitions soigneusement mûries. En 2015, après deux années de négociations, Octime avait racheté son homologue espagnol Spec, doublant ainsi son chiffre d’affaires et surtout s’aventurant enfin hors de France. Car le spécialiste ibérique de la gestion des temps de travail, du contrôle d’accès et de la sécurité comptait non seulement de nombreux clients dans la péninsule, mais aussi en Amérique latine, en Afrique et au Moyen-Orient.


Les grands comptes au rendez-vous…

En mars 2017, peu après son installation à proximité de l’échangeur Orthez-Biron, l’entreprise avait presque surpris en rachetant la startup Mapotempo, plutôt centrée sur l’optimisation de tournées et de livraisons que sur les solutions RH, mais avec une solide expertise « en planification sous contraintes » qui intéressait Octime. L’entreprise y avait sans doute vu un moyen d’étendre le périmètre fonctionnel couvert par ses offres d’une façon atypique, et ainsi de se distinguer par cette nouvelle spécialité d’une concurrence particulièrement fournie. Une enquête Syntec plaçait alors déjà Octime parmi les 10 principaux éditeurs de logiciels RH en France.

En octobre dernier, l’éditeur est revenu plus près de ses fondamentaux RH en intégrant HR Maps, qui propose un portail web de services RH touchant à l’évaluation, au recrutement, à la formation et à la gestion des talents. Un rachat qui lui permet de nouveau d’étendre son champ d’action et sa clientèle, notamment en Russie et dans différents pays d’Afrique. Il ne lui manquerait plus que la gestion des paies pour compléter sa riche offre… Mais avant de repasser à l’offensive, Octime devrait néanmoins consacrer cette année 2019 à mieux unifier ses différentes entités, à se réorganiser et à restructurer son offre.


Désormais, le groupe qui pilote ces différentes sociétés réalise 23 millions d’euros de chiffre d’affaires (en croissance de 11%), emploie près de 200 personnes (dont une moitié à Biron) et compterait autour de 1.900 clients dans une cinquantaine de pays, parmi lesquels de prestigieuses références passées ou présentes comme Alstom, Pernod-Ricard, les Casinos Barrière, Danone et Quiksilver, ou encore des institutions comme la Croix Rouge, le CH de Pau, la CCI de Bordeaux et le Musée du Quai Branly… Références auxquelles viennent donc s’ajouter celles de HR Maps, telles Carrefour, Leroy Merlin ou Auchan Retail en Russie.


Un marché qui prend du volume…

Dans le même temps, ce marché de la solution RH en mode SaaS (pour « software as a service », c’est-à-dire des solutions accessibles en ligne avec un hébergement externalisé) continue de croître par lui-même. Se référant à une étude « Digital RH » menée en 2017 par Sopra HR software et L’Usine Digitale, HR Maps avance que « 42% des salariés jugent insuffisant le niveau de maturité digitale du service RH de leur entreprise ». Selon l’organisme de formation Comundi, ce sont près des deux tiers des entreprises françaises qui en seraient insatisfaites.

Pour Octime comme pour nombre d’éditeurs, le SaaS est aussi un modèle économique permettant de lisser les revenus et de s’offrir une bonne visibilité sur l’activité : l’entreprise prévoit d’ailleurs une croissance tout aussi soutenue en 2019 qu’en 2018. Elle tablerait sur 26 millions d’euros de revenus dès cette année. Elle affirme que 5 millions de salariés dans le monde seraient suivis via ses solutions, dont un million en France.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *