INDEX

Un centre médical des Armées à Tarbes

Le 11 Mar. 2019

L’État prévoit d’investir plus de 13 millions d’euros pour la création de ce nouveau site, ainsi que pour la première étape du programme Scorpion…

Il est prévu de réaliser d’importants travaux de réaménagement de la caserne du 35e RAP de Tarbes. Deux appels à consultation ont été lancés.


Le premier projet, d’un montant de 4,30 millions d’euros, concerne le futur centre médical des armées. Il devra rassembler les trois services médicaux du 35e régiment d’artillerie parachutiste, du 1er régiment de hussards parachutistes, et de l’escadron de la gendarmerie mobile ; mais aussi la médecine de prévention au profit des personnels civils des garnisons de Tarbes et leurs familles. Actuellement, ces derniers sont répartis sur divers quartiers de la ville : Soult, Larrey et Foix-Lescun.


L’objectif du projet est donc de les réunir en un seul et unique centre médical des armées. Cette opération, inscrite dans le cadre du schéma directeur immobilier de la base de défense Pau-Bayonne-Tarbes, se déroulera en deux phases.

La première, qui devrait débuter en 2020, consistera à aménager des bungalows sur un quartier annexe, pour accueillir, le temps des travaux, le personnel de santé et les équipements des pôles.


La seconde concernera la réhabilitation d’un bâtiment de 1 175 m² situé à l’entrée de la caserne du 35e RAP. Ces travaux permettront alors au futur centre médical des armées de recevoir une cinquantaine de personnels, et une soixantaine de consultants. Selon les principes décrétés par l’Agence Régionale de Santé, il s’articulera autour de quatre plateaux : technique, administratif, support et maintenance.

L’autre grand projet, ambitieux, relève de la première étape du programme « Scorpion ». Un programme qui « vise à créer un système de combat tactique évolutif et flexible, à même de remplir toutes les missions opérationnelles présentes et futures de l’armée de Terre ».


Il s’agira pour le 35e RAP d’être en capacité d’accueillir douze Griffon (nouveau véhicule blindé multi-rôles, VBMR) en remplacement des actuels véhicules de l’avant blindé (VAB).

Le site, qui bénéficiera de toutes les infrastructures nécessaires, pourra alors abriter les Griffon, tout en assurant l’apprentissage et l’entraînement des équipages, grâce au système de simulation embarquée, ainsi que les opérations de maintenance.

Les chantiers devront être achevés avant 2025. Les entreprises ont la possibilité de soumissionner à ces deux marchés de maîtrise d’œuvre lancés par l’Établissement du service d’infrastructure de la Défense de Bordeaux, jusqu’à début avril 2019.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *