INDEX

Orgue, culture et musique, une semaine folle

Le 14 Nov. 2018

L’orgue grand ouvert ! La ruée vers l’orgue en Val d’Adour a réuni près de 1500 auditeurs enthousiastes…

Rubriques :

Aux côtés de Marciac « Cité du Jazz », Plaisance méritera bien son nom de « Cité de l’Orgue » ! La bastide a fêté les trente ans de son orgue-retable construit par Daniel Birouste, peint par Daniel Ogier.


« Orgue qui chante différemment des autres », affirmait l’organiste et compositeur Laurent Carle lors des rencontres-causeries du festival récent.

L’orgue sensoriel, inventé par Mickaël Fourcade n’est pas en reste dans la reconnaissance internationale de Plaisance comme cité de l’orgue, puisque ce nouvel instrument fait de l’orgue de Plaisance, depuis une dizaine d’années, le premier grand orgue au monde à pouvoir être joué par des personnes handicapées.

Plaisance a évidemment gagné son pari de « la ruée vers l’orgue ». Une programmation qui n’avait rien à envier aux capitales internationales qui invitent les plus grands concertistes et improvisateurs. « La folle semaine anniversaire de l’orgue a vu passer 1.192 auditeurs aux concerts et 259 aux causeries-rencontres, soit 1.451 amateurs qui s’ajoutent aux 2.023 comptabilisés au mois d’août dernier pour les visites journalières de l’orgue. Soit presque 3.500 d’août à octobre ! », nous racontent les responsables de l’association des orgues de Plaisance.


Il faudrait revenir sur les 13 récitals et les 10 causeries proposés lors de cette folle semaine anniversaire, autour de la première Journée scientifique nationale de l’orgue sensoriel, journée pivot importante pour l’avenir, « autour de laquelle s’est organisée la semaine et qui accueillit des utilisateurs et personnalités de toute la France, avec une finale en duo orgue et saxophone ! », ajoute Bertrand Lazerme, l’une des chevilles ouvrières des rencontres autour de l’orgue.

L’on pourrait également rappeler les récitals éblouissants et ovationnés à tout rompre du duo orgue et piano des jeunes prodiges Simon Prunet-Foch et Paul Drouet puis celui du « pape de l’orgue » et de son épouse au piano, Michel et Laurence Bourcier, sans oublier les Variations Goldberg données au piano par Aurélie Samani, puis le traditionnel Concert spirituel avec la voix de plus en plus magique du contreténor brésilien Luan Goès, élève de Nathalie Stutzmann.

 


Pour finir, la création de Cercles de Laurent Carle a emmené les auditeurs dans une « quasi transe à travers les mille couleurs de l’orgue »…  « Pour les croyants comme pour les non-croyants, les vibrations sonores ont le même effet bénéfique.

On l’a compris avec les ostéopathes Marc Bozzetto et Pierre Métais lors de la journée orgue sensoriel : les vibrations soignent », avait encore affirmé Bertrand Lazerme lors de son introduction au Concert spirituel du samedi.

 


Depuis les « Laudes » pour orgue de Jean-Louis Florentz, une œuvre devenue historique et incontournable dans tous les conservatoires supérieurs en France et dans le monde, qui fut créée en 1988 à Plaisance et écrite pour le nouvel orgue de Plaisance (la soeur de Jean-Louis Florentz était d’ailleurs parmi les auditeurs de cette folle semaine Plaisantine), et après une pareille semaine programmée et réussie trente ans après, on ne doute plus que Plaisance devient un des grands centres internationaux de l’orgue.

Informations sur le site internet

 


Réalisé avec le Journal du Gers et Marcel Lavedan

Suivez l’actualité du département sur le site du Journal du Gers – cliquez ici

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *