INDEX

Quart de siècle pour Jazz Naturel

Le 16 Mar. 2018

Sur Orthez, le festival fait le grand écart entre jazz, hip hop et musiques du monde, dans une ambiance toujours remarquablement conviviale…

Rubriques :

Jusqu’au 18 mars sont  présentés aux Orthéziens – et aux autres- six spectacles tout à fait divers avec toutefois deux points communs : de la découverte, et du talent. Revue de détail…


The Sweet Peppers

Pour commencer, ce jeudi 15 mars on a pu apprécier« La quête de Jazzon », dû à la compagnie Bakhus, où quatre danseurs allient musique jazz et danse hip hop, en collaboration avec le quartet du Jazzman Seb Chaumont, dont icelui au saxo.

Ce vendredi 16, c’était Body and Blues, mené par Eric Séva, sur un programme imaginé autour du blues, avec en particulier l’excellent Manu Galvin à la guitare.

Samedi 17, à 16h, place à un sextet montpelliérain, The Sweet Peppers, qui fait revivre le jazz des années 1920 à 1940, avec les plus beaux standards de l’époque ainsi qu’une sélection de petits trésors oubliés. Du Sidney Bechet, du Louis Armstrong et du Duke Ellington, entre autres. Le tout porté par la voix délicieusement démodée d’Audrey Leclair et par celles pleines de personnalités de Benjamin et de Sami.


Suivra à 20h30 un petit prodige, né en 1999, Tom Ibarra, jeune guitariste et compositeur de jazz funk, déjà couvert de récompenses telles que Tremplins Jeunes Talents ou prix Sacem. Le très regretté Didier Lockwood, qui vient de nous quitter l’avait même invité à partager sa scène.


Emile Parisien Quintet

Enfin, pour le dimanche, on ne manquera pas à 16h Souad Massi, qu’on assure être la plus belle voix féminine d’Afrique du Nord et pour finir en beauté à 20h30 l’Emile Parisien Quintet, qui ne nous vient pas de la Capitale mais de Cahors, formé lors d’une « carte blanche » lors du Festival de Jazz in Marciac, récompensé du prix Django Reinhardt 2012 et d’une Victoire du Jazz 2014. On l’écoutera sans déplaisir interpréter des extraits de son album Sfulmato, consacré « Sensation de l’année 2017 aux Victoires du jazz.

En résumé pour cette 25ème édition, de l’éclectisme, et du jazz dans tous ses états. Et c’est à Orthez que ça se passe.

Informations sur le site internet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *