INDEX

Le Pays Basque repêché parmi les « Territoires d’industrie »

Le 10 Mar. 2019

Oublié dans un premier temps, il vient d’être intégré dans le plan gouvernemental avec 135 autres territoires. Les Landes sont toujours en partie exclues…

En fin d’année, 124 « territoires d’industrie » avaient été sélectionnés. Sur le bassin de l’Adour, 4 zones sont concernées : Pau-Tarbes, Dax-Capbreton, le Nord-Est du Gers et le Pays Basque. La zone de Mont-de-Marsan est oubliée…


Le plan mis en place par le gouvernement veut soutenir l’activité industrielle sur des zones ciblées autour d’intercommunalités. Ces 136 territoires bénéficieront d’un engagement spécifique de l’Etat.

Dans le bassin Adour-Gascogne, les grands absents étaient donc le Pays basque et les Landes, à l’exception d’une bande allant de Dax à Capbreton. Logiquement, le bassin de Lacq et l’ensemble Pau-Tarbes-Lourdes avaient été retenus par les autorités. Pour le Gers, seule la bande la plus proche de Toulouse bénéficiera du dispositif. Le Pays Basque a donc été repêché depuis, par contre aucun changement pour les Landes.


Sur ces « territoires d’industrie », un contrat de projet formalisera « les engagements que prendront les parties prenantes ». Au total, ils bénéficieront de plus d’un milliard d’euros de financements réorientés par l’Etat et d’un « panier de services » autour de 4 priorités : recruter, innover, attirer et simplifier.

Recruter est considéré comme un véritable enjeu pour ces territoires. Pour y répondre, « nous mobiliserons en priorité les moyens du Plan d’investissement dans les compétences sur ces territoires ».


Autre mesure, avec l’aide de Bpifrance, le Gouvernement souhaite développer le « volontariat territorial en entreprise ». Cette expérimentation a pour objectif d’orienter de façon privilégiée les étudiants en école d’ingénieurs ou de commerce vers des PME.

Concernant l’innovation, « les territoires d’industrie bénéficieront en priorité des dispositifs que nous venons de lancer dans le cadre du Plan pour l’industrie du futur, du PIA régionalisé ou du dispositif Territoire d’innovation » a déclaré le premier ministre.

Parallèlement, il est prévu une accélération de la couverture numérique. Quant à la Banque des territoires, elle sera mobilisée pour financer en priorité leurs projets, notamment fonciers. « Business France effectuera des diagnostics d’attractivité et nommera un conseiller export pour chacun d’entre eux ».


Le budget annoncé par le gouvernement doit permettre d’intervenir « sur les enjeux majeurs du foncier et de l’immobilier industriel, la reconversion des friches, le numérique, l’écologie industrielle, les transports et la mobilité ». L’exécutif veut aussi renforcer l’attractivité des territoires à l’étranger. Ainsi, Business France devrait mettre en place un « coach international » pour chaque territoire.

Enfin, pour répondre à l’enjeu de la simplification, un appel à projets « France expérimentation » sera lancé dans les Territoires d’industrie pour y faciliter les demandes de dérogations administratives et règlementaires.

Informations sur le site internet du gouvernement

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *