INDEX

Les thermes dacquois multiplient les innovations

Le 26 Juil. 2017

La première destination thermale de France joue groupé et accélère le développement de nouvelles offres de plus en plus appréciées…

Après la création du cluster Aqui O Thermes et de l’Office intercommunal du tourisme et du thermalisme (OITT), les principaux établissements se sont réunis au sein de l’Association des établissements thermaux de l’agglomération dacquoise. Ainsi, Thermes Adour & Thermes des Arènes, les Thermes Borda, les Thermes Bérot et Les Thermes, les Thermes de l’Avenue, les Bains Sarrailh, les Ecureuils, Dax Adour, les Thermes Foch, Dax O Thermes et les Bains Saint Pierre agissent de concert pour développer la station.


Cette association, présidée par Jean-Charles Pressigout, directeur général des Thermes de Borda, avec comme vice-président Michel Baqué, président du groupe Arenadour, a pour vocation de valoriser une offre globale de thermalisme santé, avec le soutien des collectivités locales comme le Grand Dax. « Elle permet de regrouper l’expertise et les spécialités de chacun des établissements et d’assurer un rayonnement collectif du thermalisme en France » insiste le président.


 

Des perspectives intéressantes…

La bonne nouvelle est la fréquentation des cures thermales qui est repartie à la hausse en 2016, avec une progression de +3,4% sur Dax et +6,5% sur Saint-Paul-lès-Dax. De quoi mobiliser encore plus tous les acteurs de cette filière, véritable locomotive économique et touristique du département.

L’agglomération dacquoise est plus que jamais la première destination thermale de France, avec 60.000 curistes qui viennent chaque année profiter des propriétés exceptionnelles des eaux locales et du péloïde (boue thermale).


Comme on le sait, la réputation dacquoise s’est forgée sur la rhumatologie et la phlébologie, puis a rajouté une réponse efficace pour ceux qui souffrent de fibromyalgie. Grâce à 16 établissements thermaux et un hôpital thermal, l’agglomération bénéficie d’une capacité remarquable pour délivrer des soins médicalisés et parfaitement adaptés aux curistes.

Les acteurs de la filière thermale ont su anticiper les évolutions pour devenir un véritable territoire pilote. Avec de nombreuses initiatives pour mettre en place une prise en charge globale du curiste lors de son séjour.


Ainsi, depuis 2009, la station s’est mobilisée autour de l’éducation thérapeutique du patient (ETP), avec notamment le programme Fibr’Eaux pour la prise en charge de la fibromyalgie complété par l’essai clinique FIETT. Et en 2017, une nouvelle démarche ETP sera proposée aux patients concernés par l’arthrose. Elle s’appuiera sur un autre essai clinique, Thermarthrose, qui a révélé une amélioration significative au niveau de la douleur et de la mobilité.


 

Une boue unique au monde…

Les établissements ont également mis l’accent sur les bienfaits du péloïde qui est la signature, aussi unique qu’incontournable du thermalisme dacquois. Ce mélange de limon de l’Adour, d’eau thermale et d’algues bleues représente l’un des plus anciens produits maturés utilisés dans le thermalisme.

Élaborée dans une démarche qualité optimale, cette boue dénommée « Terdax, le péloïde de Dax », est utilisée pour soulager les douleurs rhumatismales des patients. Grâce à son action physique (plasticité, adhésion et chaleur), le péloïde entraîne une sensation de relaxation quasi immédiate des muscles contracturés. Son action biochimique assouplit la peau, favorise les échanges transcutanés et le passage des oligo-éléments.


Les patients l’affirment après leur cure de pélothérapie, ils ressentent une amélioration de leur mobilité, une diminution voire une disparition de leurs douleurs, mais surtout un mieux-être général.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *