INDEX

Landes : une nouvelle vie en liège ?

Le 11 Sep. 2017

Les professionnels et la Communauté de Communes Maremne Adour Côte-Sud veulent relancer une filière oubliée en route. P’tits bouchons, va !

C’est un véritable renouveau pour la filière liège qu’accompagne la collectivité territoriale du sud-ouest des Landes, en association avec le Liège Gascon.


MACS. Joli raccourci pour désigner la Communauté de Communes Maremne Adour Côte-Sud. Mais de toutes leurs activités, la filière Liège reste une de leurs priorités. Car, dès les années 2000, les industriels landais ont initié la reprise des récoltes de liège, tombées en oubli depuis les années 50.

En 2005, ils se sont regroupés autour de l’association le Liège Gascon pour réfléchir à la mise en avant de la matière noble. Leur premier travail d’inventaire a permis de mettre en évidence la présence de plus de 145.000 tiges de plus de 50 cm sur 2.300 hectares.


Alors l’action suivante a été de redynamiser la filière liège et de mettre en place un approvisionnement local durable. Depuis, les récoltes de liège sont menées chaque année et des ouvriers formés aux techniques d’écorçage. Le tout avec l’Office National des Forêts, et les problématiques de la filière intégrées dans la Charte Forestière du Pays Adour Landes Océanes.


Six entreprises des Landes intègrent le Pôle d’excellence rurale : Agglolux-cbl, Au Liègeur, Liégisol et Subertrès à Soustons, sans oublier Aliécor à Castets ou Bourrassé à Tosse. Aujourd’hui, la filière liège, c’est de l’emploi pour plus de 100 personnes et un chiffre annuel de 45,5 millions d’euros. En attendant beaucoup mieux.

On n’a pas fini de voir des bouchons dans les Landes, mais ceux-là, on les aime ! P’tit bouchon, va !

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *