Inscrivez-vous à notre NEWSLETTER PresseLib'

Adresse e-mail * :
Code postal * :
INDEX

La larvothérapie est de retour en Bigorre

Le 01 Déc. 2017

Elle confirme largement son efficacité pour la cicatrisation des plaies. Et naturelle avec ça… L’Hôpital de Bagnères-de-Bigorre s’y intéresse de près

Rubriques :

Ne prenez pas cet air dégoûté, la larvothérapie a des siècles d’existence. Un peu oubliée en raison des antibiotiques, elle retrouv ses lettres de noblesse…


Elle est donc super efficace pour cicatriser les plaies. Les aborigènes australiens le savent depuis des milliers d’années, Ambroise Paré fut le premier à en comprendre l’efficacité thérapeutique dès le 16ème siècle, et pendant les guerres, on se rendit compte que les larves présentes sur les plaies amélioraient la formation du tissu de granulation.

Alors évidemment, après la seconde guerre mondiale, on eut recours plus facilement aux antibiotiques, mais comme le dit le slogan : c’est pas automatique. Avec le temps, l’émergence de souches bactériennes résistantes aux antibiotiques et une nouvelle ouverture d’esprit des cliniciens (et des patients) permettent le retour de la larvothérapie.

D’autant que les larves sont souvent enfermées dans des sachets stériles hermétiquement clos, des « biobags » déposés directement sur les plaies, et il n’y a rien à craindre côté « écoeurement ». Vous aimeriez oser tester ? Il n’y aura pas loin à aller, puisque la larvothérapie fait une arrivée remarquée (ah, ça !) au Centre Hospitalier de Bagnères-de-Bigorre.


C’est du 20 au 24 novembre, à l’occasion de la Semaine de la Sécurité du Patient, à laquelle l’hôpital participait, qu’on a pu découvrir ces « autres » techniques, voire nouveautés qui n’en sont pas, présentées de façon ludique au grand public. Pour ceux qui souffrent notamment d’escarres, pourquoi pas une solution naturelle ? Pensez-y. Et comptez de 200 à 300 euros le sachet.

On entend d’ici les vannes, mais taratata, désormais quand on vous traitera de larve, avec un peu de chance, ce sera un compliment !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *