INDEX

Ovalie, de la Pro D2 aux tests matches

Le 18 Nov. 2018

Les Coqs mangent les Pumas et retrouvent des ambitions. – Biarritz s’est imposé à Aguiléra avec beaucoup de caractère – Bayonne et Mont-de-Marsan sont passés à côté, loin de leurs bases – Le Top 14 reprend samedi…

Rubriques :

La France et ses 5 joueurs de l’Adour ont décroché une victoire prometteuse avant le Tournoi des 6 Nations et à moins d’un an de la Coupe du Monde. La Pro D2, qui sera en pause le week-end prochain, s’annonce plus serrée que jamais. Le BOPB, malgré les blessures, a fait tomber Carcassonne et a signé un nouveau record d’invincibilité à domicile. Le Stade Montois a perdu sa place de leader en sombrant à Aurillac. Même chose pour l’Aviron qui est rentré bredouille de Béziers. Le week-end prochain, le Top 14 reprendre, avec un Pau-Toulouse très attendu.


France-Argentine (28-13) : vers de belles ambitions ?

Après avoir dominé les Boks, mais chuté dans les arrêts de jeu, les Coqs ont fait tomber des Pumas qui font désormais partie des valeurs sûres mondiales. C’est la victoire que tout le monde attendait et qui va apporter la confiance de base qui faisait défaut ces dernières années pour retrouver le plus haut niveau.

Ce succès est aussi psychologiquement important puisque lors du prochain Mondial au Japon (du 20 septembre au 2 novembre 2019), la France sera dans la même poule que l’Argentine (et que l’Angleterre).


Les hommes de Gersois Jacques Brunel ont confirmé leur potentiel et, en supprimant quelques scories, ils ont su décrocher cette précieuse victoire. Même si plusieurs maladresses près de la ligne adverse sont venues, une fois encore, gâcher de beaux mouvements, l’enthousiasme et l’engagement des Bleus ont permis au talent des lignes arrières de s’exprimer, notamment avec un Gaël Fickou au sommet de son art.

Pourtant, le match ne pouvait commencer plus mal avec un essai encaissé dès la première minute de jeu sur une contre-attaque fulgurante des Pumas. Mais les Coqs ont su ne pas s’affoler et prendre progressivement les affaires en main, marquant 3 essais (doublé de Thomas et Guirado) à 0. Avec un tel état d’esprit, ils peuvent redevenir optimistes. Il faudra cependant garder les pieds sur terre en confirmant face aux Fidji, samedi prochain, puis lors du Tournoi des 6 Nations.


Les 5 joueurs du bassin de l’Adour ont confirmé qu’ils font désormais partie des cadres du XV de France : le Béarnais de Clermont, Arthur Iturria (3e ligne), le Souletin de Clermont, Camille Lopez (ouverture), le Landais Baptiste Serin (mêlée), les Bigourdans, Wenceslas Lauret (3e ligne) et Antoine Dupont (mêlée).

 


Samedi 17 novembre
France-Argentine (28-13), Irlande-Nouvelle-Zélande (16-9), Pays de Galles-Tonga (74-24), Angleterre- Japon (35-15), Italie-Australie (7-26), Ecosse-Afrique du Sud (20-26), Espagne-Namibie (34-13), Géorgie-Samoa (27-19)


Samedi 24 novembre
France-Fidji (21h, Stade de France), Italie-Nouvelle-Zélande (Rome), Ecosse-Argentine (Murrayfield), Angleterre-Australie (Twickenham), Pays de Galles-Afrique du Sud (Cardiff), Irlande-Etats-Unis (Dublin).

 


Féminines – France-Nouvelle Zélande (30-27) : l’exploit majuscule

C’est historique ! C’est la première fois que les Bleues réussisse à battre les redoutables Black Ferns. En faisant tomber les championnes du monde en titre, les Françaises s’installent solidement dans la cour des grandes, après une 3e place lors de la Coupe du monde 2017 et un grand chelem dans le Tournoi des six nations 2018.

Chez les Bleues, 3 joueuses des Pays de l’Adour ont apporté leur contribution : la Lonsoise Lise Arricastre (pilier gauche), les Bayonnaises Pauline Bourdon (mêlée) et Céline Ferer (3e ligne).

 


Biarritz-Carcassonne (21-16) : une 32e pleine de courage et de volonté

Ce vendredi, le Biarritz Olympique Pays Basque devait impérativement s’imposer à Aguiléra pour rester au contact du Top 6. Ca, c’est fait ! Une bonne chose pour se préparer à relever un gros défi à Oyonnax, le vendredi 30 novembre.

Les Basques étaient privés de leur capitaine Maxime Lucu (commotion) et ont été à nouveau perturbés par 5 nouvelles blessures : Lazzarotto, Vakacegu, Akhobadze, Guiry et Dachary ont rejoint une infirmerie bien garnie.

Ils se sont sortis les tripes pour poursuivre une série impressionnante de 32 matches sans défaite à Aguiléra, avec 31 victoires et 1 nul. La rencontre a été indécise jusqu’au bout et il a fallu dépasser l’heure de jeu pour voir les Biarrots faire un petit break grâce à un essai de Knight (65e), après un maul efficace. Le premier essai basque avait été marqué par Hewitt (21e).


Aurillac-Mont-de-Marsan (31-7) : une soirée à oublier

Mauvais temps pour le Stade Montois qui a perdu sa place de leader au profit de Nevers. La pause ne sera pas de trop pour repartir de l’avant dans un match clé à Guy-Boniface, contre l’un des favoris de la Pro D2, Brive. Ce sera le jeudi 29 novembre.

Les Montois sont partis dans le Cantal avec une équipe largement recomposée en raison des blessures, lançant dans le grand bain des jeunes comme Nathan Courtade et Romain Durand. D’entrée, les choses ont très mal tourné et la messe était dite à la mi-temps avec un sévère 0-31. Dominés en mêlée et dans l’engagement, crispés en défense, trop indisciplinés, les Landais ont ainsi encaissés trois essais : un cauchemar.

Heureusement, la réaction est venue après la pause pour éviter une grave déroute. Grâce à un essai de Torfs (51e), les Montois ont sauvé l’honneur. Soirée à oublier donc pour repartir du bon pied dans 12 jours.


Béziers-Bayonne (30-13) : douche froide, après une belle série

Après trois victoires, dont deux bonifiées, l’Aviron Bayonnais est tombé au stade de la Méditerranée, et assez lourdement. Ce bloc reste cependant positif et lui a permis de s’installer dans le Top 6, avant de recevoir Vannes après la pause, le 30 novembre.

Le staff a poursuivi sa politique de rotation afin de mobiliser tout son effectif, avec déjà 43 joueurs qui ont figuré sur une feuille de match. Tout avait bien commencé pour Bayonne avec un essai de Barthélémy (12e). Après une demi heure de jeu, le camp bayonnais croyait à un nouvel exploit à l’extérieur (6-13). Mais, le match a alors complètement basculé en faveur des Héraultais grâce à une défense de fer, une mêlée puissante et des ballons portés efficaces. La botte de Jérôme Porical a fait le reste, en profitant de l’indiscipline bayonnaise.

Après un contre de 80 mètres et un en avant contesté, Bayonne a craqué, encaissant 24 points sans en marquer un seul. Le carton jaune infligé à Van Jaarsveld n’a rien arrangé.


12e journée de Pro D2

Biarritz-Carcassonne (21-16), Aurillac-Mont-de-Marsan (31-7), Béziers-Bayonne (30-13), Vannes-Montauban (27-28), Provence-Massy (16-38), Colomiers-Nevers (23-24), Bourg-Angoulême (31-6), Brive-Oyonnax (21-20)

 


Le classement de la Pro D2

  • Qualification directe pour les demi finales : Brive (36), Nevers (36)
  • Qualification pour les barrages : Oyonnax (35), Mont-de-Marsan (34), Bayonne (34), Carcassonne (33)
  • Milieu de tableau : Angoulême (28), Béziers (28), Biarritz (28), Vannes (26), Provence Rugby (24), Aurillac (24), Montauban (23), Bourg-en-Bresse (20)
  • Relégation en Fédérale : Colomiers (20), Massy (15)

13e journée de Pro D2

Jeudi 29 novembre : Mont-de-Marsan-Brive (20h45, sur Canal + Sport)

Vendredi 30 novembre : Bayonne-Vannes, Angoulême-Colomiers, Béziers-Bourg, Massy-Aurillac, Montauban-Provence (20h, sur Eurosport player) ; Oyonnax-Biarritz (20h30, sur Eurosport 2).

Dimanche 2 décembre : Nevers-Carcassonne (14h15, sur France 3 régions et Eurosport 2)


10e journée de Top 14, avec Pau-Toulouse

Après une longue trêve, le championnat va reprendre avec quelques belles affiches, dont un Pau-Toulouse alléchant. La Section doit repartir du bon pied en assurant une victoire à domicile indispensable pour revenir dans la course au Top 6. Il faudra saisir l’opportunité de retrouver un haut niveau de jeu contre un Stade Toulousain privé de ses internationaux.

Il est nécessaire d’engranger des points avec un calendrier très chargé jusqu’à la fin de l’année : voyage à Lyon (1er décembre), accueil de La Rochelle (22 décembre) et expédition à Montpellier (29 décembre). Avec entre temps, deux matchez européens contre Worcester (à Pau, le 7 décembre, puis en Angleterre le 15 décembre).

Samedi 24 novembre : Bordeaux-Toulon (14h45, Canal+) ; Pau-Toulouse, Agen-Montpellier, Perpignan-Castres, Racing-Grenoble (18h, Rugby+)

Dimanche 25 novembre : Stade Français-La Rochelle (12h30, Canal+ Sport), Clermont-Lyon (16h50, Canal+).

 


Le classement du Top 14

  • Qualification directe pour les demi-finales : Clermont (32), Toulouse (29)
  • Qualification pour les barrages : Stade Français (27), Lyon (26), Racing (26), La Rochelle (25)
  • Milieu de tableau : Castres (24), Bordeaux (22), Montpellier (21), Pau (17), Grenoble (14), Toulon (14)
  • Barrage de relégation : Agen (12)
  • Relégation en Pro D2 : Perpignan (3)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *