INDEX

Jusqu’à 1.000 vagues par heure avec Wavegarden Cove !

Le 06 Nov. 2017

Surfeurs du monde entier, réjouissez-vous ! Plus besoin d’aller chercher les spots naturels saturés, rendez-vous en Guipuzcoa sur un site magique

Grâce à la Wavegarden Cove, au Pays basque espagnol, le moindre lagon peut se transformer en spot proposant des Reefs de 0,8 à 2,4 mètres. Mieux que dans l’Océan !


Ça jette sur une carte de visite « innovateur en vagues créées par l’homme » ! Un autre truc qui jette, c’est d’annoncer « jusqu’à 1.000 vagues par heure », le genre de « spot » (ah, ah, ah qu’ils sont drôles) de publicité qui va rendre fou les surfeurs.

Nous sommes en train de parler de Wavegarden, et son Wavegarden Cove, né – non pas en Californie comme on pourrait le croire – à Aizarnazabal, Guipuzcoa, voui ! Tout a commencé en 2005 quand l’ingénieur basque Josema Odriozola et l’économiste sportive Karin Frisch ont décidé de combiner leur amour du surf avec leur expertise dans la conception et construction d’installations sportives.


Et depuis une grosse dizaine d’années, leurs ingénieurs mécaniques, électriques, civils et de dynamique des fluides ont bossé d’arrache-pied pour développer des technologies de vagues de pointe. Dans leur installation grandeur nature, les surfeurs de tous niveaux, débutants comme experts mondialement reconnues, viennent tester les vagues, et sortent de là, bluffés, y a pas d’autre mot.


Car les Reefs délivrent de puissantes vagues allant de 0,8 à 2,4 mètres, tandis que les Bays offrent aux débutants des vagues de mousse tranquilles. C’est donc au siège social du Pays basque que le centre de R&D a été développé, également démonstration grandeur nature qu’on a testé le système (fermé au public, et réservé aux meilleurs surfeurs mondiaux).


Mais à l’été 2015, direction Surf Snowdonia au Pays de Galles, le premier Wavegarden ouvert au public, qui s’est avéré un attrait touristique majeur pour le Nord du Pays de Galles, avec plus de 150.000 visites la première année (le double de ce qui avait été prévu). Tandis que la seule installation surf dans un lagon auto-entretenu avec de l’eau de pluie aux Etats-Unis a vu le jour à Austin, au Texas, avec le NLand Surf Park. Ouverture au public ce 31 août.


Vingt autres projets sont en cours (à différents stades de développement sur cinq continents). Inutile de préciser que Wavegarden s’impose, du coup, comme le leader du marché émergent des technologies génératrices de vagues. Si le surf intéresse actuellement 23 millions de personnes à travers le monde, on sait qu’ils sont 12% de plus à s’y mettre chaque année, d’où l’intérêt de s’intéresser à WaveGarden, d’autant plus pour les villes qui sont loin de l’Océan !


Mieux : si les installations de neige artificielle donnent une expérience amoindrie, un Wavegarden fournit une meilleure expérience que l’Océan, test à l’appui ! Eh ben, z’ont pas fini de surfer sur leur propre vague de succès, ceux-là !

 


 

Un commentaire au sujet de cet article

  1. Meilleure expérience que l’océan ??? c’est vraiment loin d’être le cas et ça ne le sera jamais à mon avis. Placement, lecture de vague, choix de vague, anticipation, lutte contre les éléments… c’est avant tout ça le surf et la piscine est vraiment loin du compte.
    Le wavegarden est au surf, ce que le practice est au golf. Un super outil d’entrainement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *