INDEX

Quand le Gers fait son poivre

Le 06 Sep. 2018

Terre de Sens à Cuélas ose le poivre de Sichuan et celui de Timut au Népal. Une aventure qui ne manque ni de piquant, ni de saveurs…

Rubriques :

Si le bonheur est dans le Gers, celui des papilles y est encore davantage. On avait déjà le safran, mais voilà désormais que le poivre entre dans la danse avec David et Fanny Ledanois.


On se croirait dans un voyage de Laya : du poivre de Sichuan qu’elle nous fit découvrir au marché de Chengdu cet été, à celui de Timut à Katmandou au Népal où elle nous entraîna également. Et pourtant ici, pas de décalage horaire, pas de voyage exténuant, les mêmes saveurs mais près de chez nous ? Bigre.

Il suffit de se rendre chez Terre de Sens, à Cuélas, dans le Gers. Là, David et Fanny Ledanois (Danois ? Gersois ? Chinois ? Népalois ? Euh, pardon Népalais…) ont osé l’impensable, mais après tout, on avait déjà vu le safran faire son apparition réussie dans le Sud-Ouest (qu’ils cultivent avec succès également), pourquoi pas les parfums à peine anesthésiants et si raffinés du poivre de Sichuan ou ceux d’agrumes, aux accents de pamplemousse rose, du Timut (également appelé Baie de Timur) ?


Un petit hectare, des heures de passion et d’engagement, et la première récolte vit le jour. Oh, pas des quantités astronomiques, certes, mais en revanche une quantité et surtout une qualité… gastronomique, que les chefs du coin-coin (on est dans le Gers, souvenez-vous…) commencent à lorgner avec intérêt. Pour qui connaît les saveurs du poivre de Sichuan ou de la baie népalaise comprendra !

D’autant que David et Fanny accompagnent votre créativité culinaire, proposant notamment un sirop Timut maison avec une recette de cocktail : Gin, Grand-Marnier, jus de citron, Schweppes, Curaçao et donc sirop Timut… Avec modération, bla bla bla, mais aussi et surtout avec un grand intérêt gustatif.


Goûts d’ici et d’ailleurs pour Terre de Sens, une aventure piquante comme on les aime, exotique comme on les adore. Mais qui n’oublie pas les saveurs d’ici, tout est dit dans leur slogan, avec aussi des choux, des topinambours, des légumes oubliés (et retrouvés !) … On se bèche les labines à l’avance à l’idée de tous ces petits plats de bons légumes, aromatisés d’épices lointaines et délicieuses.

Bon ça va être facile de finir, vous la voyez venir, non ? Assurément, dans le Gers, le bonheur est dans le pré… Ok, on sort…

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *