INDEX

Les vaches d’Aureilhan sous la coupole

Le 07 Nov. 2017

L’écrivain bigourdan  Christian Laborde sera reçu, le 30 novembre prochain, à L’Académie française, lors de la « séance publique annuelle ». En attendant la sortie de son nouveau roman…

Rubriques :

L’Académie française lui remettra, ce jour-là, le Prix de littérature Jacques Lacroix, pour « La Cause des vaches ».


« Je suis heureux que ce livre, qui a retenu l’attention des lecteurs et de la presse, retienne également celle de l’Académie française, commente l’écrivain…  Je suis heureux de faire entrer les vaches d’Aureilhan, les vaches de mon enfance dans cette Académie fondée par Louis XIII : meuh ! Je suis satisfait que ma colère soit entendue, car « La cause des vaches », c’est un cri pour dénoncer les tourments infligés aux vaches dans l’élevage industriel et carcéral. Le fait que nous puissions tourmenter de la sorte un animal aussi paisible en dit long sur ce que nous sommes en train de devenir. »


Christian Laborde avait déjà reçu, en novembre 2016, le prix spécial du jury de 30 Millions d’Amis. Baptisé le « Goncourt des animaux », il distingue un livre où l’animal est à l’honneur. Il est décerné dans le salon Goncourt, chez Drouant à Paris, et clôt traditionnellement la saison littéraire.

« Le livre a été très bien accueilli par ceux qui me suivent depuis L’Os de Dionysos, et par de nouveaux lecteurs sensibles à la question des animaux » se félicite l’écrivain originaire d’Aureilhan.

« Cela me rappelle mon premier prix pour Claude Nougaro, l’homme aux semelles de swing, décerné par l’Académie Charles Cros pour un ouvrage ayant la musique pour sujet » ajoute t-il avec émotion.


« Ensuite, je me suis retrouvé directement au tribunal. La censure est une autre forme de prix ». En 1987, son roman L’Os de Dionysos est en effet interdit pour… trouble illicite, incitation au désordre et à la moquerie, pornographie et danger pour la jeunesse en pleine formation physique et morale.

« Le jugement du TGI de Tarbes a été confirmé par la Cour d’appel de Pau. Mais j’ai finalement gagné en cassation deux ans plus tard. Immédiatement après, j’ai été invité par Bernard Pivot, dans son émission Apostrophe consacrée à ceux par qui le scandale arrive ».

Avec Christian Laborde, pas de long fleuve tranquille et… vive les vaches de l’Aubisque !
La Cause des vaches (Éditions du Rocher)


Et bientôt, « Tina »…

Christian Laborde vient de remettre à son éditeur le manuscrit de son nouveau roman. Il sera en librairie le 10 janvier. Son titre : « Tina ».

Laborde présentera « Tina », à Pau, à La médiathèque André Labarrère, le jeudi 25 janvier lors d’une « tchatcherie espatarouflante »

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *