INDEX

Talent d'ici - Emmanuel Picot, fondateur d'Evolis

Le 11 Avr. 2017

Le Bigourdan est devenu un poids lourd international : il imprime ses cartes encodées dans le monde entier

Dans la catégorie « notre région est gavée de pépites et nous l’ignorons trop souvent », découvrons le Tarbais Emmanuel Picot. Ok, il n’habite plus ici, mais ses racines y demeurent vives. Il a démarré petit avec sa société Evolis, devenue désormais un groupe qui compte : un leader mondial, tout simplement.


evolis2siegeangersEn 2013, il décidait de tout lâcher pour partir faire un tour du monde de neuf mois en famille. Comme quoi, les voyages forment aussi le succès, à son retour, Evolis établit une année « record » côté chiffres en 2015, pile dix ans après l’entrée du groupe en bourse.

L’entreprise conçoit, fabrique et commercialise des imprimantes de cartes plastiques (carte de crédit, d’identité, de fidélité). Avec 370.000 unités vendues dans 140 pays depuis sa création en 2000, Evolis est devenu  leader mondial devant les américains Datacard, Zebra et Fargo.


evolis4epicotLa force d’Evolis est de pouvoir équiper aussi bien une petite association (cartes d’adhérents), que les grandes Administrations (permis de conduire, cartes nationales d’identité…) et les groupes bancaires. En fait, la société a mis au point un dispositif d’impression et de personnalisation qui permet de produire en quelques secondes des cartes encodées avec l’ensemble des données concernant l’adhérent, l’administré ou le client.


evolis-carteBasée à Angers, avec des filiales à Miami, Singapour, Bombay, et Sanghai, Evolis avait réalisé un chiffre d’affaires de 60,2 millions d’euros en 2014, employant près de 300 collaborateurs et commercialisant ses solutions dans 125 pays à travers le monde.

En 2015, Evolis atteint un niveau de marge brute record, à 59,1% du chiffre d’affaires. Ce qui, après imposition, amène un résultat net à 10,3 millions d’euros, en hausse significative de 39,2% par rapport à 2014.


evolis-picotEt pour 2016 ? Le groupe est confiant, et envisage un objectif de croissance de son chiffre d’affaires de l’ordre de 5%.

Il faut dire que le Bigourdan Emmanuel Picot investit chaque année près de 4 millions d’euros dans la recherche et le développement pour innover en permanence.


evolisDeux constats s’imposent, aussi subjectifs l’un que l’autre : a) ils sont forts, ces Bigourdans ! ; b) le tour du monde d’un PDG ne met pas forcément sa boîte en péril.

Bravo et bravo…

Informations sur le site Internet d’Evolis

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *