INDEX

Candidat atypique pour Présidentielle atypique

Le 19 Mar. 2017

C’est officiel, le député béarnais est qualifié pour la course à l’Elysée. On attendait Alain Juppé ou François Bayrou pour porter les couleurs du Bassin de l’Adour et c’est Jean Lassalle qui crée la surprise

Rubriques :

Onze candidats à la magistrature suprême de la France viennent d’être officialisés par le Conseil constitutionnel. Parmi eux, Jean Lassalle : une personnalité, tout sauf banale, qui illustre parfaitement le côté atypique des élections présidentielles 2017.


Personne n’imaginait que l’élu de la vallée d’Aspe arriverait à réunir les 500 parrainages obligatoires. Et pourtant, Jean Lassalle a réussi à déjouer tous les pièges de cette première course d’obstacle (il arrive même en 5e position avec 708 parrainages), là où la chevronnée Michèle Alliot-Marie a échoué (74 soutiens).


Après les moqueries sur les réseaux sociaux qui ont suivi son passage à l’émission de Laurent Ruquier, « On n’est pas couché », son sort semblait scellé. Mais c’était mal connaître ce Béarnais aussi coriace que têtu. Qui est toujours allé au bout de ce qu’il entreprenait. Sa qualification n’est donc pas aussi surprenante que cela.

Jean Lassalle a pu notamment compter sur ses fidèles compagnons de route aspois, mobilisés par le trio constitué de Bernard Bourguinat, ancien maire d’Aydius, de Marthe Clot, première adjointe à Lourdios, et de son frère Julien, berger.


Des surprises, Jean Lassalle en a créé sur sa circonscription couvrant le piémont basco-béarnais, déjouant plusieurs fois des pronostics très défavorables. Pour cette étonnante course à l’Elysée, c’est donc le député haut-béarnais qui portera les couleurs des Pays de l’Adour. On attendait surtout le Landais Alain Juppé, grand favori des sondages, ou le Béarnais François Bayrou, habitué de cette compétition. L’un a été battu à la primaire de la droite, l’autre a décidé de rejoindre Emmanuel Macron.


Amis de toujours, Jean Lassalle et François Bayrou ont aujourd’hui pris leurs distances. L’Aspois s’est mis en congés du MoDem et s’est donc lancé dans la campagne présidentielle en indépendant.

Qu’on l’aime ou qu’on le déteste, l’ancien berger a le mérite d’être un homme sincère et authentique, loin des calculs du microcosme politicien. Ses initiatives spectaculaires ont souvent marqué les esprits parce qu’elles respiraient la sincérité, même quand les raisons ne faisaient pas l’unanimité.


Elu maire de Lourdios-Ichère à l’âge de 21 ans (l’un des plus jeunes maires de France), Jean Lassalle devient conseiller général à 26 ans : il est alors le benjamin du Parlement de Navarre. Député des Pyrénées-Atlantiques depuis 2002, il a aussi présidé l’association des maires des Pyrénées-Atlantiques, le Comité du tourisme du 64, le Parc National des Pyrénées… Il est toujours à la tête de l’Institution Patrimoniale du Haut-Béarn et de l’association départementale des élus de la montagne.


A 61 ans, Jean Lassalle apportera, soyons en sûr, une musique différente dans cette campagne inédite et qui enchaîne d’énormes surprises. Déjà, ce vendredi soir, il avait pour la première fois les honneurs du 20h de TF1, ce qui lui a permis de faire entendre une voix pour le moins inhabituelle.

Informations sur le site de Jean Lassalle

 

Les 11 candidats : François Fillon (3635 parrainages), Benoît Hamon 2039), Emmanuel Macron (1829), Jean-Luc Mélenchon (805), Jean Lassalle (708), Nicolas Dupont-Aignan (707), Nathalie Arthaud (637), Marine Le Pen (627), François Asselineau (587), Philippe Poutou (573) et Jacques Cheminade (528).

 


 


Au programme de la course à l’Elysée…

Dès maintenant, les 11 candidats officiels vont recevoir de l’Etat une avance financière de 153.000 euros pour démarrer leur parcours électoral. Rappelons que pour bénéficier du remboursement de l’ensemble des frais de campagne, il faut atteindre un score supérieur à 5%.

20 mars – Débat télévisé sur TF1 et LCI, avec les cinq candidats en tête des sondages : Marine Le Pen, Emmanuel Macron, François Fillon, Benoît Hamon et Jean-Luc Mélenchon

4 avril – Débat avec tous les candidats sur CNews (ex Itélé) et BFM TV

10 avril – Ouverture de la campagne officielle : les candidats bénéficieront d’un temps égal d’accès aux médias.

20 avril – Débat sur France 2 avec tous les candidats.


21 avril – A minuit, fin de la campagne officielle. Interdiction de publier des sondages.

23 avril – Premier tour de la Présidentielle.

28 avril – Ouverture de la campagne officielle du second tour.

5 mai – Fin de la campagne officielle du 2e tour.

7 mai – Deuxième tour de la Présidentielle.

11 mai – Proclamation officielle des résultats.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *