INDEX

Saint-Cyr choisit un résistant béarnais

Le 03 Avr. 2018

La 203ème promotion va rendre hommage à l’Oloronais Georges Loustanau-Lacau, héros de la guerre de 14 avec le « réseau Navarre »…

Rubriques :

La mémoire populaire n’a que peu gardé le souvenir de Georges Loustanau-Lacau. L’époque n’est plus aux héros. Quoique l’Armée sait honorer les siens. Ainsi l’Ecole militaire de Saint-Cyr a-t-elle décidé de donner à sa nouvelle promotion, la 203ème (2016 – 2019) le nom du général haut-béarnais.


Militaire de carrière, résistant et homme politique, il sort major de l’Ecole de guerre, devant un nommé Charles De Gaulle… Héros de la guerre de 14, durant la Résistance, alors commandant, il est l’un des animateurs du « réseau Navarre », qui deviendra le « réseau Alliance », dirigé par Marie-Madeleine Fourcade.

Arrêté, subissant 54 interrogatoires, condamné à mort, il est finalement déporté en 1943 au camp de Mauthausen. Il en reviendra ne pesant que 38 kilos. Avec la Libération commence pour lui une nouvelle carrière, politique, avec son élection en 1951 comme député des Basses-Pyrénées.


Décédé en février 1955, le jour même de la parution au Journal Officiel de sa nomination au grade de général (alors qu’il n’a pas été colonel), ses obsèques sont célébrées en grande pompe aux Invalides, en présence du maréchal Juin.

Tel est l’homme que Saint-Cyr entend honorer pour sa nouvelle promotion.


Pour l’occasion, ses 170 composants sauteront le 6 avril en parachute du côté de Pau, avant d’entreprendre une marche de quarante kilomètres, qui les mènera à Oloron Sainte-Marie, via le sentier du GR 653.

Samedi à Oloron, 220 élèves du 2e bataillon de l’école militaire de Saint-Cyr participeront à une cérémonie en l’honneur de Georges Loustaunau-Lacau.

Rendez-vous à partir de 17h45 sur le terre-plein de l’avenue Loustaunau-Lacau, pour l’inauguration d’une stèle. Les Saint-Cyriens défileront ensuite sur l’avenue du Maréchal de-Lattre-de-Tassigny.

Ainsi les Oloronais se souviendront de l’un de leurs fils les plus illustres.

 

Un commentaire au sujet de cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *