Abonnez-vous
Publié le

Mécamont Hydro : une entreprise citoyenne, de défis en défis…

A Lannemezan, depuis un peu plus de 40 ans, elle a su se développer très fortement tout en gardant un esprit familial avec des savoir-faire remarquables.
Mécamont Hydro : une entreprise citoyenne, de défis en défis…
A l’origine atelier de dépannage pour les stations de ski, Mécamont Hydro s’est largement diversifée dans la maintenance industrielle sur le bassin de Lannemezan, puis dans les installations hydroélectriques et de transport par câble urbain.

Créée par Hervé Blanchard, la société bigourdane a été reprise par Pierre Zerbini et Stéphane Arné. Elle emploie 85 personnes et a aussi enchaîné des réalisations exceptionnelles, allant du téléphérique de Brest à l’hyper-belvédère du Pic du Midi…
 
L’un des points forts de Mécamont Hydro est d’avoir su grandir sans perdre en réactivité et en capacité d’adaptation, grâce aux multiples compétences des collaborateurs : ingénieurs, techniciens, mécaniciens, dessinateurs, soudeurs, usineurs, automaticiens, cordistes, à la fois expérimentés et motivés. « En période de pointe, cette équipe de base est renforcée par des intérimaires et saisonniers, dont environ 60% sont des habitués de chez nous ».
 
Ici, la devise, c'est savoir et savoir-faire, mais aussi savoir-être, entre connaissance et action. L’entreprise bigourdane a acquis une solide réputation, avec notamment quelques références majeures, comme la construction du premier téléphérique urbain français à Brest.

L'entreprise a assuré également la maintenance de célèbres funiculaires, dont celui de la Butte Montmartre à Paris. Élément incontournable du glamour parisien, il s’est offert une cure de jouvence du côté de Lannemezan. Mécamont Hydro a également pris soin de ceux du Pic du Jer à Lourdes, de Pau, d’Evian, de Rocamadour ou de Grenoble.

Autre performance à son actif, la construction de l’hyper-belvédère du Pic du Midi : une passerelle s’avance dans le vide offrant un panorama exceptionnel aux amateurs de sensations fortes. Un magnifique « Ponton dans le ciel ».



Parmi les autres chantiers : des travaux à la centrale hydroélectrique d’Eget, une nouvelle télécabine à Luchon, un portique pour les moteurs d’avions à Tarmac Aerosave, sur l’aéroport de Tarbes-Lourdes. Mécamont Hydro prépare aussi de nombreuses innovations pour être encore plus performante dans les années à venir.
 
A noter aussi que Mécamont Hydro a signé un partenariat avec les sapeurs-pompiers des Hautes-Pyrénées pour la mise à disposition de son centre de formation des métiers de la hauteur. « Plus précisément, le GRIMP 65 a accès à notre site afin de s’entraîner aux exercices d’interventions en milieux périlleux. En plus des entraînements, les équipes du GRIMP peuvent partager des méthodes de secours avec nos formateurs et stagiaires ».
 
L’entreprise bigourdane a décidé d’adopter et d’adhérer à des démarches responsables et citoyennes : « La sécurité des personnes, la santé au travail, la civilité dans l’entreprise ou à l’extérieur, les économies d’énergie et le recyclage des déchets sont des préoccupations quotidiennes. L’ergonomie des postes de travail, la sensibilisation aux dangers par les « 1/4hr sécurité » ou l’intérêt du tri sélectif, de l’organisation du covoiturage, ou l’accueil et l’accompagnement des nouveaux, sont quelques exemples de cette politique en faveur du vivre ensemble dans la pérennité et la bonne entente ».
 
Informations sur le site internet de Mécamont Hydro à Lannemezan.

Commentaires


Réagissez à cet article

Vous devez être connecté(e) pour poster un commentaire

À lire aussi